mercredi, juillet 01, 2009

Conduire en Italie ou s'improviser James Bond girl

Je suis gênée de l'avouer: je n'ai pas acheté de chaussures vénitiennes. Je m'en mords les doigts. À force de réfléchir, j'ai laissé passé de beaux coups de foudre. Idem pour les boucles d'oreilles et les superbes colliers en verre de murano. Je m'en mords les doigts. Mais bon, rien ne s'est passé comme prévu aujourd'hui.

Nous avons eu quelques imprévus pour récupérer la voiture, il m'a fallu me réapproprier mes réflexes de conduite manuelle, nous avons constaté que pour s'y retrouver dans les indications des routes, il fallait avoir des loupes à la place des yeux, nous nous sommes trompés de route plusieurs fois, et ainsi de suite.

Je survis au stress de la conduite. Ce qui me tue, ce sont des enfants qui pleurent/pleurnichent et ne pas savoir comment/où/quand me garer pour les consoler/calmer/rassasier/dégourdir. Dieu merci, l'ensemble du trajet s'est quand même bien passé.

Une fois sortis de Venise (alleluia!), je respirais déjà mieux. Nous avons décidé de faire une croix sur Vérone, qui n'était pas réaliste à visiter aujourd'hui. On s'est adaptés aux enfants qui comme nous étaient moites et épuisés. Ils ont pu s'endormir à l'air climatisé de la voiture et nous avons pu conduire sans stress infantile pour deux heures.

On a beau dire que la conduite en Italie est folle mais après environ 300 kilomètres, je les ai trouvés bien corrects, les Italiens. Pressés, mais bien élevés. Bon, je me suis faite engueuler en italien parce qu'à une lumière rouge je reculais sur le neutre mais je suis une fille tellement zen de nature (!), pourquoi en faire tout un plat?

Et puis conduire avec de majestueuses montagnes en arrière-plan, quel délice pour les yeux!



Mon homme est un excellent co-pilote. Nous faisons une équipe efficace, et qu'on ne me renote pas les quelques égarements, ça ne compte pas, ici, sur des routes étroites aux milles panneaux affichés à la dernière minute dans une ou deux langues étrangères. Je tiens à spécifier que je ne lui tiens pas rigueur de m'avoir fourni une indication erronée qui m'a value de m'engager à contre-sens sur une voie qui donnait face à des voitures sortant d'un tunnel sous la montagne. Et vous savez quoi? J'ai fait ça comme une pro: embrayage à reculons pendant que la voiture avançait me faisant face. Comme dans un film de James Bond (n'empêche, j'ai eu très chaud!)!



Bon, ne vous inquiétez pas mes beaux Amours, Momz et famille de Grand-Homme, le conducteur de l'autre voiture nous a aperçus et a ralenti. Je suis impressionnée par mes réflexes et j'espère qu'ils tiendront bon jusqu'à Rome, où nous utiliserons le transport en commun.



Sur la route, perdu dans les hauteurs, un château construit sur des pics rocheux.



Ici, des vignobles à flancs de montagnes à perte de vue. De toute beauté.

Notre chambre d'hôtel (moins cher qu'à venise pour une nuit de plus) est magnifique, spacieuse, compte deux balcons avec une vue à vous donner envie de coucher dehors. Je vous mettrai des photos à la lumière du jour.

Nous avons eu du mal à le trouver, cet hotel. C'est qu'ici, les indications routières sont en allemand. Vous savez, l'allemand et moi, on n'a jamais vraiment fait connaissance. Et se faire indiquer verbalement un nom allemand "long de même" par son co-pilote, aussi bien intentionné soit-il, eh bien ça a ses limites.

Sur ce, bonne nuit, chers lectrices (et lecteurs, si jamais il s'en trouve parmi vous).

PS. Je me suis fait piquer par un maringouin italien. Ça ne pique pas moins que chez nous. Il a de cela en commun avec les maringouins québécois: ils sont hypocrites et piquent pendant que vous dormez. Et comme les moustiquaires ne semblent pas exister ici...

PS 2. La serveuse du resto de l'hôtel a fait de gros efforts pour nous faire comprendre le menu ce soir. Encore une fois, l'italien et l'allemand dominent ici. Elle a eu la gentillesse de nous mimer une poule qui agite les ailes pour nous signifier "poulet". Tout à fait charmant. :o) Et Frédéric était ravi: le jus de pomme est jaune comme à la maison (notre maison, celle avec notre voiture bleue...), dans le nord.

11 commentaires:

Anonyme a dit...

Tes photos sont tellement belles et tes récits tellement intéressants (comme toujours).

Dors bien Grande Dame!

Matty

Dr Maman a dit...

Superbes paysages! C'est vrai qu'en Europe, partout... il n'y a pas de moustiquaire... bizarre...

Bonne chance avec les noms long-de-même...

Anonyme a dit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.
maman a dit...

Ouf! j'suis devenue mal en te lisant...sans doute comme ce matin ou j'ai senti une angoisse tout à coup...(tu devais être dans ton tunel).

Quand même c'est pas évident ces langues qu'on ne connaît pas et les panneaux indicateurs

Enfin! Je respire si tout va bien et continuez votre beau voyage.

Une bise aux enfants

Anonyme a dit...

L'Italie est un superbe pays ! C'est le voyage que j'ai le plus apprécié !
La conduite...euh...dans les petites villes il faut se méfier, les gens ne font aucun stop mais avertisse de leur arrivée au coins de rues en klaxonnant !....mais à part ca c'est ok...:-)

Profitez en pour aller voir l'Etna si vous pouvez, les enfants vont adorer !
cricri

mazsellan a dit...

Oui oui, le lecteur est là.
Je regarde tranquillement ce voyage :-)

iheon a dit...

Grande Dame

Quelle joie de te lire. Je pars dans 2 semaines pour l'Italie alors tes photos et tes commentaires étaient des plus appréçiées. Merci!

Isabelle Héon
www.travailleusesociale.com

Caro et cie a dit...

C'est vraiment un beau voyage que vous allez vivre... Les enfants vont prendre le rythme et toi aussi!! ;-)

Je suis vos aventures religieusement!

Ventilateur à Folie a dit...

Je suis impressionnée, conduire en Italie, wow. ton voyage est vraiment intéressant.

Christiane a dit...

Ah...Ces châteaux perdus à flanc de montagne...
Je te trouve bien courageuse de conduire en Europe. Lors de mon dernier voyage, c'est mon conjoint de l'époque qui conduisait. J'ai littéralement refusé de prendre le volant après avoir été traumatisée par la conduite à Paris...

Grande Dame a dit...

Christiane, je confirme, je SUIS courageuse! :oSSS