mercredi, février 28, 2007

La chambre vide

Elle n'est pas si vide, en fait. Elle est le foyer des souvenirs du sommeil de Thomas. Celle où, chaque soir, j'allais le border après qu'il ait déposé sa tête sur mon épaule et que j'aie pris une bouffée de son odeur avant de le déposer dans son lit. Elle est celle où son papa, fier de son aîné, allait l'embrasser, le regarder dormir et lui murmurer tendrement: "Bonne nuit mon beau Trésor d'Amour".

Elle est aussi, hélas, celle où j'ai tant crié ce fameux matin en retournant son corps inanimé et que j'ai vu que la Mort me l'avait pris durant la nuit. Elle est une sorte de sanctuaire auquel on peut encore faire référence en disant: "la chambre de Thomas".

Je peux questionner "qui a laissé traîner son linge sale sur le plancher de la chambre de Thomas"? Ou alors "Va voir sur la deuxième tablette de l'armoire de la chambre de Thomas". Banal, direz-vous, mais c'est tellement porteur de sens de simplement avoir la possibilité de nommer.

Le simple fait de pouvoir encore la désigner comme tel est précieux. Sa chambre est le vestige physique de sa vie dans notre maison. Peu avant que Thomas ne meurt, cette chambre était destinée à être celle de Thomas et Frédéric.

Or, nous n'avons jamais déménagé Fred dans cette chambre "après". Besoin de la garder intacte. Besoin qu'elle soit encore imprégnée de l'essence de Thomas. Besoin de pouvoir encore dire "la chambre de Thomas", même si on savait qu'il n'y reviendrait plus.

Le problème à présent, c'est que nous sommes à l'étroit ici en choisissant de préserver ce lieu sacré. Il faudra, un jour ou l'autre, la réaménager pour la petite peste de dix-sept mois qui grandit et qu'on garde toujours près de nous.

"La chambre de Thomas". Choisir de dire désormais: "La chambre de Frédéric" annihile toute trace physique de Thomas dans la maison.

Dans les écrits sur le deuil, on dit que pour s'aider à bien surmonter le décès d'un proche, il faut s'armer de symboles. Pour nous, la chambre de Thomas est un symbole de premier ordre. Les enfants peuvent y circuler, y jouer. Nous allons parfois y réfléchir, nous y recueillir. Elle est accessible. Une autre école de pensée dirait que de préserver trop longuement la chambre est signe de déni.

Il règne ici un grand respect naturel de ce qui est lié à Thomas. Je fus surprise, un jour, d'entendre mon Petit Caractère, qui avait à peine cinq ans, avertir l'ami d'un de ses frères: "Ce casse-tête, si tu y touches, tu lui fais très attention; c'était le casse-tête de Thomas, mon petit frère qui est mort". Les autres ont eu le même réflexe de préservation de ce que Thomas avait aimé, touché, apprécié.

Ma Douceur, l'été dernier, avait pris l'habitude de cueillir des fleurs dans mes plates-bandes et d'aller les déposer respectueusement dans le lit de Thomas.

Ce lieu, c'est un repère affectif pour nous tous.

On préfèrerait cent fois faire agrandir la maison d'un autre côté (Ciel! Lequel??) pour préserver cette zone symbolique que de devoir la défaire.

"La chambre de Thomas"...

J'aime tellement ce prénom à présent inexploité! Nous avions mis deux jours après sa naissance à le trouver. Je ne prononce plus de "Thomas" à l'endroit de mon fils et même si je sais pertinemment qu'il ne reviendra plus, j'ai besoin de perpétuer ce prénom de façon tangible.

Ainsi, cet été, je pourrai recommencer à dire "l'arbre de Thomas" en désignant cet Olivier de Bohème qu'une précieuse amie nous a offert.

Je pourrai aussi dire "la clématite de Thomas" pour désigner cette clématite blanche qui j'espère, fleurira sur le treillis à la base de la fenêtre de sa chambre.

Sur cette note très gaie, je file travailler à l'extérieur! Il fait si beau dehors, ça sent le printemps!

16 commentaires:

Nathalie a dit...

Je trouve magnifique ce symbole, cette chambre. Gardez là tant que cela vous sera nécessaire. Le jour "1 an" approche, je pense souvent à toi, à tout ce brouhaha qui doit rager dans ta tête et ton coeur. Prends soin de toi Grande Dame.

Zulie a dit...

ça fait 2 fois que je passe lire ce post. Je ne sais que dire... Seulement que je suis boulversée, charmée et grandement émue par cet article.

Je peux ressentir l'émotion sincère qui émane de toi. Et j'ai presque l'impression de t'entendre le raconter, de voir ton ptit Thomas.

Tu le rend éternel ton fiston...

Encore bravo Grande dame!

Anonyme a dit...

Oufff.... tu m'en fais brasser des émotions toi....

Ici, le symbole de Samy, c'est la girafe. Mais aussi, et surtout, une plante que j'ai eu en cadeau de quelques filles d'un forum ainsi que de ma meilleure amie dans le temps, une ALOCASIA POLLY si tu veux regarder de quoi a l'air de magnifique spécimen que je ne connaissais point...

Cette plante est morte dans les dernières semaines et je veux à tout prix la remplacer. Il y a deux semaines, nous en avons vu 2 au wal-mart, à un prix très très très abordable mais pour une raison de température extérieure et de commissions pas terminées, nous avons "attendu à la semaine prochaine" et nous nous sommes rivés le nez, il n'en resterait plus "la semaine prochaine"...

Cette plante, à l'origine, avait été acheté chez une fleuriste à un prix dépassant 30$...

Je suis présentement en "stand by" mais je vais m'en procurer une d'ici l'été c'est certain...

Je l'sais tellement pas ce que nous aurions fait nous avec une chambre qui a été habitée et tout... C'est tellement "gros" que je ne suis pas capable de transposer ça à si ça nous arrivait avec un de nos deux enfants "vivants"...

Concernant le prénom, je le savais, au moment où nous devions nous décider, que si j'écrivais Samy sur la déclaration de naissance, ça signifiait que je n'utiliserais JAMAIS ce prénom au quotidien, pour interpeler mon enfant que je vois grandir. Bref, je savais que si je l'écrivais là, il devenait non disponible advenant qu'on ait un autre garçon (et ce fut le cas...). Je suis contente d'avoir trouvé un autre beau prénom de garçon que nous aimons, mais Samy j'aurais aimé ça pouvoir l'utiliser dans la vie de tous les jours...

Ça me fait drôle de pouvoir lire son nom complet sur sa carte d'assurance maladie que j'ai reçu quelques semaines après l'accouchement...



Annie

FD a dit...

Je passe lire sans commenter, en général. C'est tellement fort et touchant que nos mots ne sont pas à la hauteur. Merci du cadeau ,en tous cas, de nous faire partager cette intimité...

Grande Dame a dit...

Nathalie, merci de vos douces pensées qui arrivent en même temps que cette odeur de printemps si agréable!

Zulie, je suis heureuse que vous ayez ressenti des bouffées d'émotions. Mon partage n'en est que mieux réussi. ;-)

Annie, j'ai connu sur un forum, il y a quelques années, une maman qui avait perdu son petit Samy. J'ignore si c'est vous. Ce prénom et ce petit garçon sont demeurés dans ma mémoire. Merci de votre mot.

fd, heureuse de vous relire chez moi. Merci d'être passée me voir. :-)

Thalye a dit...

Très touchant...je vis ces temps-ci des grosses difficultés avec ma plus jeune (11 ans), et ce matin, vous me faites réaliser l'immense chance que j'ai d'avoir mes 2 filles en santé!

Merci bcp Grande Dame!!

Cricri a dit...

Ca me traverse l'esprit comme ca, : as tu déja fais un "test" et demandé à tes fils lequels aimerait prendre la chambre de Thomas ?....S'ils la veulent tous, ben là t'as un problème...;-)) par contre si seulement un d'entre eux ressens un désir de l'adopter comme la sienne, peut-être alors que ce serait plus facile, autant pour toi que pour eux...
Ca fait comme si Thomas, du haut de son ciel "autorisais" un petit frère à s'y installer....dans ses énergies et vibrations...
enfin, je sais pas si tu ressens ce que je veux exprimer...

xxx

Zablog a dit...

Toute la douceur du monde dans ces quelques mots. Je vous lis, Grande Dame et je trouve que vous portez bien ce pseudonyme dont vous vous êtes endimanchée.

On a envie d'en savoir plus sur ce petit être qui prend beaucoup de place dans votre coeur.

Dr Maman a dit...

Si Bébé prend la chambre de Thomas, il pourra désormais être plus proche de son grand frère qu'il ne pourra connaître. Les autres ont la chance de s'en rappeler, bébé pourra communier avec lui par la force qui se dégage encore de sa chambre. Bonne chance pour la transition si elle a lieu.

Doulaya a dit...

Petite chouette, je t'aime. xxx C'est tout, j'arrive pas à écrire ce que je ressens, ni ce que je voudrais te partager. Je sais que tu sais.

Grand Homme, je pense à toi fort aussi en ce début de mois tragique.

Tous vos fils sont aussi dans mes pensées xxxxxx

Belle d'Ivory a dit...

En ce mois de mars qui débute je pense également à vous!!

je T,aime belle Grande-Dame

Lp (* a dit...

Euh, bien, il reste de ce texte un sentiment de Sacré et d'amour qui me berce. Tout à la fois, un retour calme vers un deuil passé à me questionner sur ce qui serait le mieux; ayant évidemment ma propre histoire comme repère, je n'en sais strictement rien pour vous... Il est vrai que sans symbole ni ancre, l'énergie se dissipe vite même si la mémoire affective demeure. Quoi qu'il en soit, une douce chaleur émane de mon coeur et vous embrasse tous, le GrandHomme, la GrandeDame, et les petiots.

(* Namaste

Anonyme a dit...

Oui c'est moi ;-)

(Annie)

Kinishao a dit...

C'est une très belle note, qui fait sourire, après avoir pris une grande respiration ...

Joss a dit...

Je pense que de "transférer" Thomas vers quelque chose de plus symbolique va être très très bénifique. Échanger la chambre pour un arbre et une fleur, c'est extrèment beau et poétique et ça va continuer à faire vivre sa mémoire...
Tu es vraiment une Grande Dame!
XXX

AlluredeChanel a dit...

Sa chambre...cela fera bientôt 1 an et elle est resté intacte. La porte reste fermé et nous y allons à l'occasion. Malgré qu'elle n'a jamais dormi dans cette chambre, il y a l'odeur de petit bébé.

Catherine...le prénom d'une petite princesse qui sonne à mon oreille comme une douce mélodie d'amour.

Les repères, cela me permet de cheminer dans mon processus de deuil...
Pourquoi un parent doit vivre le ''processus de deuil'', le ''deuil'' tout court? Tellement incompréhensible!

Malgré que ce soit virtuel, mon coeur est avec vous!

À nos amours, Thomas et Catherine

xxxx