lundi, février 16, 2009

Profiter du système...

...d'un pays étranger au sien.

Choquant.

34 commentaires:

Évangéline a dit...

ben voyons donc! Je n'en reviens pas... Caline que je suis trop honnête. J'aurais jamais pensé à ca!

Véro la femme d'un militaire a dit...

ouf jai le poils raides sur les bras...

Pommette a dit...

Dégueulasse!!! C'est encore nous autres qui paye! Tabarnouche qu'on est bonasse au Québec!

Marie-Përle a dit...

Aberrant (!)
(et c'est peu dire)

Anonyme a dit...

Je n'en reviens pas que cela se fait.
Je pensais qu'il était impossible de prendre l'avion au dessus d'un certain nombre de semaines.
Cela n'a pas d'allure profiter du système comme cela.

Anonyme a dit...

C'est vraiment frustrant de voir des choses comme ça surtout quand nous même dans nos propres hôpitaux nous avons de la misère à avoir une place pour se faire soigner.
On savait qu'il y avait de la fraude avec les cartes Soleil, et en plus ça... Ça en devient vraiment frustrant.
Après ils augmentent nos taxes parce qu'on manque d'argent... Aller chercher l'erreur !

Grande Dame a dit...

Dans un système, il y a toujours des intrants et des extrants: on reçoit d'un bord, on donne de l'autre. C'est une constante naturelle.

Ne pas respecter ces règles, c'est créer un déséquilibre. Créer ce déséquilibre et se pousser ensuite, c'est une forme de fraude.

J'espère qu'à la lumière de cette nouvelle tendance de tourisme, on saura trouver une solution pour contrer ces abus.

Monica au Panama a dit...

Pratique courrante...
Mes solutions:
Ces frais devrait être pris sur leurs cartes de crédit en arrivant, pas de carte soleil?! Pas de problème on prends les cartes de crédit madame! En ce qui est de la citoyenneté, elle ne devrait être donnée que si elle est arrivée 2 mois avant la date d'accouchement ;o)) (know what i mean?)

Toujours les mêmes qui paient hein?

Pommette a dit...

Wow! Monica au Panama, elle, elle l'a la solution! Je cherchais une solution pour les faire payer, la voilà! Bravo! Vraiment d'accord avec toi. Je ne suis pas contre les immigrants, surtout s'il sont en danger dans leur pays, mais là, les parents profitent en crime du système pour leurs enfants.

Marie-Lo a dit...

j'opte pour le carte de crédit aussi!!!
c'est frustrant de voir les gens profiter de notre système de cette façon! On paye à quelque part pour bénéficier de ce service de santé gratuit.. Je ne croyais pas que de futures mères osaient prendre l'avion à presque 40 semaines pour aller accoucher ailleurs.. et je ne savais pas qu'il était si facile d'obtenir une citoyenneté canadienne... AU cas ou l'enfant voudrait venir bénéficier de nos institutions scolaire plus tard... pfffff je suis sans mot!

Mme Cornue a dit...

C'est qu'elles arrivent pas mal tôt ici, car en avion à partir d'un certain stade, il me semble qu'on ne peut plus prendre l'avion... ?!?!

Mais tsé moi je me dis que ce n'est que la pointe de l'iceberg. J'ai fréquenté des immigrants qui étaient fiers de venir ici profiter de l'aide social... c'est pas ben ben mieux

anne-isabelle a dit...

Je ne sais trop. Je me dis que si ces femmes "risquent" un voyage d'avion pour venir accoucher ici c'est que quelque chose cloche dans leur pays.

Enceinte de 38-39 semaines je serais même pas allée dans une autre ville.

La facture devrait peut être revenir au pays en question...

Cricri a dit...

Oui, c'est pas mal enrageant !!

Grande Dame a dit...

Loin de moi l'idée de vouloir lancer un débat sur les immigrants.

Le Canada a bonne réputation dans le monde, je comprends les familles qui désirent un avenir plein de possibilités pour leurs enfants de faire ce qu'il faut pour.

À ce moment alors, qu'elles fassent une demande d'immigration, on a besoin fou d'immigrants! De cette façon, leur famille pourra prendre du système et lui donner également en aidant à contrer notre dénatalité, en payant des impôts, en achetant chez nous, en apportant leurs compétences à la société.

La carte de crédit? Ce serait très aisé à contourner, l'infirmière chef le dit, ça ne se fait pas de retourner une femme en train d'accoucher sous prétexte qu'elle ne possède pas de carte d'assurance-maladie. La retournerait-on parce qu'elle a malencontreusement oublié sa carte de crédit ou qu'elle n'a pas la limite de crédit nécessaire?

Et puis cela donnerait tout de même tous les droits futurs canadiens au nouveau-né sans que les parents n'aient jamais contribué à quoi que ce soit dans la société.

C'est complexe...

Anonyme a dit...

Comme vous toutes je suis scandalisée par cette fraude mais en tant qu'immigrante je comprends le désir de ces femmes d'offrir ce qu'il y a de mieux pour leurs enfants. Moi-même immigrante j'ai donné ma citoyenneté d'origine à ma fille en pensant que peut-être plus tard cela lui ouvrira des horizons.

Mais je ne peux m'empêcher de penser qu'il y a une grande faille dans notre système d'immigration qui permet ces abus: le fait de naître au Canada donne systématiquement la citoyenneté canadienne !

Quand j'ai adoptée ma fille, il nous a fallu attendre 9 mois après son arrivée en sol canadien, pour qu'elle obtienne sa citoyenneté, elle est arrivée en tant qu'immigrante. Moi sa mère ai dû devenir sa répondante, je me suis engagée, entre autre, à ne pas demander d'aide sociale pour elle jusqu'à sa majorité.

Vous voyez nos belles lois sur l'immigration. D'un coté un bébé algérien qui pourra venir étudier en demandant des prêts et bourses, d'un autre des enfants adoptés qui parlent comme toé pis moé, pour qui on ne pourra pas demander d'aide si le vent économique tourne ...

C'est peut-être notre système qu'il faut blâmer!

Jeanne

Parfum a dit...

j'en reviens pas non plus!!!! jamais dans 100 ans j aurais pensé à ca! Malgré tout ca faut pas etre tres bien dans son pays pour faire ca, ca doit etre comme un cri du désespoir pour certaine.........

Une femme libre a dit...

Ça ne me choque pas. Avez-vous entendu dire que des Québécoises vont accoucher en Afique pour donner la nationalité Malawienne ou Nigérienne à leur bébé? La vie n'est pas juste, on ne naît pas tous égaux et qu'une mère souhaite améliorer le sort présent ou futur de son enfant ne me scandalise pas. Ne pas mourir en couches, premier pas. Assurer un meilleur avenir à sa progéniture, c'est un instinct viscéral et très fort.

Une des filles de mon cours de profs de yoga, une personne super droite, honnête, qui prêche la satya (la vérité) et la pratique, m'a pourtant demandé de lui fournir mon adresse pour pouvoir inscrire sa petite fille dans mon école de quartier. Une meilleure école que celle de son quartier à elle. Quand il s'agit de nos enfants, il arrive que nos principes prennent le bord.

Je ne dis pas que nous devrions laisser toutes les femmes qui le désirent venir accoucher ici à nos frais. Mais je comprends fort bien que certaines le fassent pour améliorer le sort de leur enfant ou tout simplement le voir naître en sécurité.

Une femme libre a dit...

Oups! Il manque un r à mon Afrique.

Mélanie a dit...

Je suis assez d'accord avec Femme libre. Moi ce que je trouve scandaleux c'est plutôt le taux d'analphabétisme énorme en Afrique et le taux effarant de mortalité en couche.

D'un autre côté, si ces enfants viennent un jour étudier gratuitement mais qu'ensuite, ils travaillent et paient des impôts ici, nous serons gagnants non?

Par ailleurs, ce n'est pas une cinquantaine d'accouchements qui vont causer des trous béants dans nos finances publiques.

Moi ce qui me scandalise, c'est quand de riches industriels canadiens et québécois profitent des paradis fiscaux pour ne pas payer d'impôts. À mon sens, cela fait davantage de tort aux finances publiques qu'une cinquantaine d'Africaines qui viennent accoucher ici. C'est aussi pas mal plus immoral.
Mélanie

NathalieTD a dit...

Je les comprends, elles veulent le mieux pour leur enfant. Je ferais la même chose.

Ahlaya a dit...

mais un voyage au canada ce n'est pas gratuit...

Comment font-elles pour payer ce voyage? Si elles ont les moyens de ce payer ça, elles ont surment des ressources pour payer l'hopital...du moins une carte de crédit?

Et pourquoi la nationalité est donnée automatiquement? Il faudrait qu'au minimum la maman ait habité ici pendant un an... au moins l'enfant aurait été conçu ici...

Je comprend que ces femmes veulent ce qu'il y a de mieux pour leurs enfants, mais crime nous aussi on veut ce qu'il y a de mieux pour nos enfants et bientôt, NOUS, on va devoir payer pour accoucher, parce que des femmes de d'autres pays viennent accoucher ici gratuitement à nos frais. Nos enfants vont devoir payer leurs études parce que le gouvernement n'en pourra plus de payé pour les faux citoyens canadien, car selon moi, c'est ce qu'ils sont.

Et après on se demande pourquoi tant de gens sont racistes...

Je suis outrée...

Lyjazz a dit...

Je suis d'accord avec une femme libre : le taux de mortalité infantile est très important encore au maghreb et même si (surtout ?) on a les moyens d'aller à l'hôpital.
Une amie tunisienne, dont la soeur est morte en mettant au monde son 2ème enfant, témoigne de ce fait en me disant qu'ils en sont encore au moyen âge là-bas. Et elle a un frère médecin :-(

Je veux dire qu'il y a une part d'utilisation du système qui n'est pas très réglo, mais l'autre part, de survie, est importante aussi.
Effectivement vous (je suis française) avez un problème d'attribution de nationalité.

Mais en France aussi je connais des mamans qui sont allé donner naissance à leur enfant dans le pays limitrophe pour bénéficier, qui d'un accouchement dans l'eau, qui d'une maison de naissance, qui d'un accouchement à la maison (ou en gite avec une SF).

Grande Dame a dit...

Il est tout à fait naturel, quand on est parent, de vouloir le meilleur pour son enfant.

Cependant, il y a des principes auxquels je tiens: si le fils de mon voisin possède un vélo neuf et que le mien n'en a pas, je n'ai pas à aller lui subtiliser le sien sous prétexte que je veux ce qu'il y a de mieux pour mon enfant. Vous comprendrez, bien sûr, que c'est une métaphore mais elle illustre ce que je pense. Quand on n'est pas d'accord avec le principe, on tente de jouer alors sur la diplomatie de son propre système, pas en allant arnaquer le système des autres.

Bien entendu, Femme Libre, que le monde est bourré d'écarts riches/pauvres et d'inégalités de toutes sortes!

Bien entendu, Mélanie, qu'il existe toutes sortes de réalités révoltantes qui élargissent le fossé entre riches et pauvres (z'avez lu cet article du Devoir ce samedi concernant les salaires des dirigeants d'entreprises qui sont 400 fois plus élevés que la moyenne du salaire des employés? ( http://www.ledevoir.com/2009/01/31/230510.html ) C'est la démesure totale, complètement fou!

On pourrait dénoncer un tas de situations dans lesquelles ce sont les riches qui abusent. De l'abus, il y en a partout et s'il n'en tenait qu'à moi, je ferais comme Obama l'a fait et imposerait des plafonds salariaux aux entreprises qui reçoivent de l'aide de l'état, mais ça c'est une autre histoire).

Tenez, pour en rajouter à la situation du tourisme obstétrique, voici maintenant le tourisme en oncologie ( http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2009/02/17/001-tourismemedicalcancer.shtml ). Des abus de centaines de milliers de dollars! Faut-il être tolérant sous prétextes que tout le monde ferait la même chose pour éviter de mourir du cancer? De la misère, de la grande misère je veux dire, il y en a aussi chez nous, et elle n'est pas moins onéreuse à soigner!

On ne peut pas justifier tous les abus des "moins nantis" sous prétexte que c'est pour l'avenir d'un enfant. Cet argument est-il à ce point valable qu'il transcende les lois de tout système?

La stabilité et la valeur du contexte d'éducation québécois est peut-être déale aux yeux de certains mais cela ne justifie pas abuser de la sorte.

Je réitère ma pensée, on ne peut toujours prendre sans donner à son tour.

Si la situation québécoise est si enviable aux yeux des abuseurs du système, ils leur faut carrément faire une demande d'immigration comme une démarche honnête. On ne peut se tenir à cheval sur 2-3 pays et y jouer à la marelle pour prendre y uniquement ce qui nous accommode au gré de nos envies.

Je vous suggère de lire cet autre lien sur les abus en oncologie.

Je suis très heureuse que les médias aient dénoncé ces abus. Cela permettra peut-être aux instances concernées de réagir.

Grande Dame a dit...

Dans le même ordre d'idée, si je veux aller me faire liposucer le flong-flong en Afrique du Sud parce que moins cher là-bas, je paie pour. Si je veux aller me faire euthanasier en Belgique (c'est bien là-bas qu'il y a une clinique humanisée et supervisée pour ça?), je débourse. Si l'avortement n'est pas permis dans mon pays et que je souhaite le faire ailleurs, je paie aussi...

Pur bonheur a dit...

C'est bête à dire, mais je connais une famille de 8 filles qui viennent des Caraibes, dont le père était riche étant le seul pharmacien à la ronde dans les Iles.
Il a acheté une maison à Montréal , et ses filles sont venues tour à tour accoucher ici. Elle récupérait dans la maison de Montréal et repartaient ensuite.
Quand s'en fut terminé des bébés, ils ont vendus la maison.
J'étais dans la jeune vingtaine lorsque je les ai connues et je ne réalisait pas alors , ou si peu, qu'elles venaient frauder notre système , si facile à frauder d'ailleurs, et que nous étions les dindons de la farce.
Les compagnies aériennes devraient exiger un certificat médical aux passagères affichant un gros ventre, sur le point d'accoucher!

Anonyme a dit...

Moi je pense comme Femme libre, pas grand chose à rajouter sur son commentaire qui traduit bien le fond de ma pensée...

Et ce, même si pour ma part, je préfèrerais accoucher dans un fond de garde-robe que dans un pays où les taux de césariennes sont de plus de 27%!!! :-o

Mais bon, on a pas tous les même priorités en matière d'accouchement selon d'où on vient... :-)

Valéry xxxxxxx

Méli a dit...

C'est décevant, parce que c'est nous qui payent en bout de ligne pour ces abuseuses du système... Je comprends leur motivation, mais il reste que c'est malhonnête. J'espère que ça n'augmentera pas davantage...

Lydia a dit...

Je ne sais pas quoi dire.

Il y avait cette patiente à mon hôpital; jeune fille dans la vingtaine dirait-on qui dès sa sortie de l'avion a été amené d'urgence à notre hôpital. Elle n'allait pas bien et il y a de quoi; elle était immunodéficiente et avait une infection de levures dans son liquide céphalo-rachidien, chose que nous avons détecté au labo. Nos médecins ont tout tenté pour la sauver, mais c'était déjà une phase terminale. Qui a payé? Nous, très probablement.

La situation est complexe. Mais on ne peut pas non plus renier l'éthique de tout ça. Nous sommes un pays riche alors c'est certain qu'il y aura des abus comme ça. Moi ce qui me renverse le toupet c'est plutôt qu'elles ont le culot de partir sans payer. Je veux dire... surveillez-la? Elles s'enfuient dans la nuit, et par la fenêtre de surcroît?...

Anonyme a dit...

Nous exploitons honteusement le continent africain depuis 300 ans...et ça c'est correct?

Nous avons la chance d'être né dans un pays riche avec des conditions gagnantes que les pays pauvres nous offrent. Que quelques femmes viennent accoucher ici n'est qu'un juste et minime retour du balancier. Espérons que ces enfants viendront un jour enrichir notre culture et payer nos futurs pensions que les enfants québécois, trop peu nombreux, ne pourront pas payer seuls...

En passant, nous payons aussi pour des cancers du poumon très québécois de gens qui fument encore, des chômeurs qui travaillent au noir...des tas de gens qui profitent allègrement du système...c'est aussi ça vivre dans une société un peu de gauche...

Laurence qui pense que nous vivons tous ensemble dans une toute petite planète...

Grande Dame a dit...

Suis aussi partiellement d'accord avec toi Laurence.

Lorsque je parlais des abus des salaires des dirigeants d'entreprises, je pensais aussi aux abus de l'exploitation minière en Tanzanie, aux règles de l'OMC fixées par les pays riches qui désavantages tjrs les pays pauvres. Cela est tout aussi condamnable. C'est cependant un autre procès à faire et cela ne rend pas pour autant plus acceptable le fait de profiter du système sans payer.

On peut avoir beaucoup de raisons de condamner les pays riches, on peut avoir aussi beaucoup de raison de dénoncer l'utilisation que font les dirigeants de pays pauvres qui vivent grassement des argents octroyés par la tout aussi abusive banque mondiale alors que leur peuple meurt de faim et que leur pays n'a pas d'infrastructures adéquates.

Je ne pense pas qu'il faille considérer que puisqu'il y a abus quelque part dans le système qui pourrait peut-être nous toucher il faille abuser ailleurs pour se donner une impression de juste retour des choses et ce, peu importe de quel côté se situe l'abuseur.

Jen qui n'est pas plus contente quand ce sont les occidentaux qui abusent

Grande Dame a dit...

J'oubliais: pour les cancers, tout à fait d'accord avec toi. J'en ai voulu à mon père de faire payer la société pour ses traitements de radiothérapie alors qu'il avait l'audace de continuer à fumer.

Des dépenses folles pour le système! L'abus, où qu'il se situe, m'indigne au plus haut point!

Anonyme a dit...

Nous profitons au maximum de leur système. Système que nous contribuons largement à rendre non démocratique. Ce sont les occidentaux qui mettent en place les dictateurs, qui financent les milices, qui veillent à une certaine déstabilisation..nous n'avons rien à gagner d'une Afrique unie et démocratique. Nous entretenons un système pourri pour mieux nous garnir les poches. Mais ça c'est comme si c'était normal...

Ce qui est honteux et qui devrait vraiment nous indigner, c'est une telle disparité dans les soins de santé dans le monde. Si c'est les femmes des riches qui viennent accoucher ici, imaginez les conditions de vie des femmes des pauvres!

Personne ne veut payer, personne ne veut porter le chapeau, personne ne veut risquer de perdre de sa qualité de vie pour donner aux autres...

Je ne dis pas qu'il faille absolument accepter toutes les injustices pour se sentir moins coupables...mais disons que nous sommes plutôt en dette envers le continent africain! Cette "injustice" ne me révolte pas...c'est de lire les commentaires des internautes qui me donne froid dans le dos!

Laurence perplexe!

Grande Dame a dit...

Selon ton point de vue, puisque "les riches" abusent, les abus devraient être tolérés partout.

C'est tellement plus complexe que ça! A abuse B, donc permettons à D d'abuser I puisqu'anyway Z abusera A?

C'est odieux, la manière dont on a démolli de grandes civilisations africaines parfaitement autonomes pour les asservir et les rendre dépendantes du sacro-saint pouvoir occidental. Bien des choses m'indignent, même chez moi.

Là n'est cependant pas la question. On pourrait s'étendre longtemps à dénoncer maintes injustices dans lesquelles les occidentaux sont "les méchants" et on aurait raison de remettre en question un tas de pratiques permises qui avantagent ceux qui détiennent le pouvoir.

Cela n'autorise pas pour autant les abus. Si l'indignation te gagne face`aux abus de ta société, c'est vis-à-vis elle qu'il te faut réagir et agir, non en autorisant toutes sortes d'abus parallèles sous prétexte que c'est un dû.

Accorderait-on amnistie à une mère de famille sénégalaise qui vole des bananes au marché Jean-Talon pour ses enfants sous prétexte que les conditions de vie dans lesquelles ses neveux du Nicaragua ont cueilli ces fruits étaient ignobles?

Se venger en pigeant dans le panier à bonbon du voisin n'est pas une vraie solution!
La plupart des gens désabusés devant les inégalités agissent dans l'humanitaire. C'est souvent par la bande que le changement réel se fait.

Anonyme a dit...

Je ne pense pas que tous les abus doivent être tolérés...loin de là...c'est juste la façon de réagir face à la situation de ces femmes que je trouve exagéré...je trouve plutôt la situation triste qu'ulcérante.

Faire payer ou interdire à ces femmes de venir accoucher ici...c'est mettre un emplâtre sur une jambe de bois. Ça ne réglera rien, elles iront accoucher ailleurs et nous ne seront pas nécessairement beaucoup plus riche. (elles vont aussi accoucher en Europe...). Que voulons-nous comme société? Mettre des lois plus fermes, contrôler les arrivées des voyageurs (dans quel état de santé débarque t-il à Dorval?), fermer nos frontières aux malades étrangers, aux cancéreux non-québécois, poursuivre les gouvernements étrangers? Ça aussi ça a un coût et serons-nous vraiment plus heureux? J'en doute...

Laurence