dimanche, août 15, 2010

Les nerfs des parents

Dans une salle d'attente, deux femmes discutent.

Je tente de me concentrer sur ma lecture mais leur discussion, de fil en aiguille, aboutit maintenant sur les parents qui font garder leurs enfants "parce qu'ils leur tapent sur les nerfs" et m'interpelle solidement.

L'une d'elle s'indigne, trouve inconcevable que des enfants puissent taper sur les nerfs de leurs parents. L'autre renchérit et les deux s'enflamment sur les "mauvais parents"dont les enfants sont tout de même mieux à la garderie qu'à la maison.

Ce sont pas mes oignons, je garde les yeux rivés sur mon livre mais je meurs d'envie de me présenter sous mon jour monstrueux: attention mesdames, voici une mère dont les enfants lui tapent parfois sur les nerfs.

Observez-moi, dévisagez-moi, posez d'horreur une main sur votre bouche béante: ma patience, eh oui, a des limites.

Je me contente de me mordre les lèvres pour réprimer mon sourire narquois.

Aah, mesdames, si vous saviez !

Mes enfants me tapent sur les nerfs lorsqu'ils s'obstinent sans arguments, lorsqu'ils hurlent ce qui pourrait être simplement dit, lorsqu'ils ne font pas l'effort de faire l'effort, lorsqu'ils descendent les escaliers en trombe et que je m'inquiète chaque fois qu'il s'agisse d'une chute, lorsqu'ils rapportent, lorsqu'ils posent des questions hypothétiques à outrance ("Mamaaaan, qu'est-ce qui arriverait si une voiture fonçait sur un fil électrique?"-Ça ne peut pas arriver Frédéric; les voitures roulent dans la rue et les fils électriques sont dans les airs -Oui mais si l'auto faisait ça (il mime un saut spectaculaire). -Ça ne peut pas arriver, les voitures ne sautent pas. -Mais si il y en avait une qui était capable...ou encore -Mais maman, toi, quel pouvoir tu aimerais le plus avoir, le pouvoir d'invisibilité ou celui du bouclier de force? Ou si tu pouvais avoir un seul pouvoir, lequel tu voudrais? Et s'il y avait une attaque de zombies dans notre ville, quelle arme tu choisirais?). Aussi amusantes et farfelues peuvent être leurs questions, elles savent aussi être étourdissantes. Mes enfants me tapent sur les nerfs lorsqu'ils étirent le temps à l'heure du dodo, qu'ils utilisent mes choses sans les remettre à leur place, tapent sur le clou de l'insistance après que je leur aie refusé quelque chose ou encore qu'ils me parlent tous en même temps sans égards aux autres.

Mes enfants sont les plus fantastiques qui soient, mais prétendre angéliquement que toujours, j'ai la patience de répondre dans l'immédiat à tous leurs questions ou besoins serait faux.

Mesdames, si je ne faisais pas garder mes enfants de temps à autre pour retrouver de la latitude pour penser sans me faire interrompre, je serais une mère exécrable. Même qu'à mes heures, j'en suis une.

Une des femmes finit par préciser qu'il est normal de s'énerver de temps à autre. Elle vient de grimper de quelques crans sur mon échelle personnelle de réalisme.

Un parent aux nerfs d'acier qui n'élève pas le ton à ses heures, qui n'a pas besoin de sa dose quotidienne de bulle juste à lui, ça existe pour vrai?

Permettez-moi d'en douter.

13 commentaires:

Mamanbooh a dit...

C'est spécial pcq je suis en train de réaliser que j'ai justement hâte à la rentrée...

Des parents qui ne s'énervent jamais, je n'y crois pas. Du moins, plus maintenant.

Nous avons toutes besoin d'un petit moment pour soi, de s'asseoir une fois ou deux dans la journée, de prendre le temps de boire un café, etc...

Moi, j'aime mes enfants, je les adore, ils sont le centre de ma vie, mais des fois, ils me tombent vraiment sur les nerfs! Et pour être une bonne maman, j'ai besoin de quelques pauses.

Maman à bord a dit...

Ouf! On se sent moins seule en te lisant! Ça fait du bien.
Ces temps-ci, moi aussi mes enfants, chacun leur tour, prennent la relève pour venir puiser dans mes réserves de patience (pour garder des termes dignes!).

Je suis tout à fait d'accord avec Mamanbooh: moi aussi j'adore mes enfants, mais oui, il y a des fois (ces temps-ci c'est plus souvent;)) où ils me tombent sur les nerfs. Voilà, c'est dit!

La Belle a dit...

J'en doute moi aussi !
Et je crois que tu nous fais sentir moins seule Grande Dame !!

Anonyme a dit...

Je ne peux m'empêcher de me demander si ces deux dames si pleines de bons sentiments et de jolis principes ont elles-mêmes des enfants...
- si non, elles apprendront un jour à développer leur humilité parentale, comme toutes les autres,
- si oui, c'est très probablement leur propre culpabilité qui s'exprime et qui peut nous laisser supposer que derrière des apparences de mamans-modèles se cachent d'innombrables fantasmes inavouables sur le temps libre.
On est toutes dans le même bateau!

Cécile

Anonyme a dit...

Réflexion faite, j'ajouterais une troisième option:
- elles ont des enfants, mais ils sont maintenant grands. Lorsqu'elles étaient jeunes mamans, le temps libre était un concept qui, de par leur statut, leur était interdit, même en fantasme. Il est probable que dans pareil cas, j'aurais moi aussi développé un discours assassin sur la fréquentation des garderies.
On est toutes dans le même bateau mais nous, ici et maintenant, naviguons dans des eaux plus clémentes :)

Cécile

melissa @ Bientude.com a dit...

La réponse à ta question: la maman de Caillou! Elle m'énerve, elle ne pogne jamais les nerfs... et clac! je déclare l'émission terminée et on va jouer dehors...

J'ai fait la brave qui n'a pas envoyé son fils à la garderie pendant mon second congé de maternité et il y a des jours où je le regrettais amèrement! J'ai adoré passer du temps avec lui mais je rêvais trop souvent à l'heure de la sieste pour penser à moi un peu! Ou sous la douche, pour le temps que ça dur ça fait du bien...

J'ai souvent entendu des conversations contre les parents qui envoient leurs enfants à la garderie ou contre ceux qui ne les envoient pas. Il n'y pas de solution parfaite, il y a seulement des solutions qui s'adaptent à chacune des familles, elles sont toutes différentes!

Bravo Grande Dame... tu as été une grande dame de ne pas leur clouer le bec ;-)

Karine a dit...

Amen! :)

Grande Dame a dit...

Mamanbooh, je crois que la rentrée est toujours un soulagement pour les parents, qui retrouvent aussi une routine plus rigoureuse durant la période scolaire.

Et puis, avouons-le, ça nous permet de respirer un peu ! ;o)

Maman à bord, quelle classe ! "Venir puiser dans mes réserves de patience", on a presque l'air irréprochable ! ;o)

La Belle, fiou !

Cécile, vous n'avez pas tort: l'une d'elles (la plus moralisatrice) n'avait qu'un enfant et la seconde (qui semblait tout de même plus nuancée) était maintenant mère de jeunes adultes.

Melissa, c'est aussi le ton toujours posé de la sainte mère de Caillou que j'entendais en rédigeant....:o)

Geneviève a dit...

Ben non ça existe pas;-)))

Annie a dit...

J'en connais juste une: la mère de Caillou.

anne-isabelle a dit...

Caillou étant un "babouneux" et la maman trop "molle" nous ne regardons pas cette émission et toc ;o)

pour ce qui es de la garderie ou non, je suis partagé entre les deux étant moi même maman de 3 enfants ET éducatrice.

J'aimerais bien que certains parents en congé pendant 3-6 ou 12 mois apprécient de passer plus de temps avec leurs enfants au lieu de les plaçer au svce de garde 5 jours semaine de 7h45 à 17h30!

Le juste milieu serait parfait ;O) Juste milieu étant bien différent d'une maman à l'autre.

J'ai aussi hâte à la rentrée et à la routine qui va avec et au printemps j'aurais sans doute hâte de ne plus vivre sans horaire fixes hihi

julie veronique a dit...

wow, j' aime quand on ose parler des vraies affaires.

couline a dit...

je suis en congé parentale...j'ai pas de famille dans le coin, j'ai mes filles 24 sur 24, sans pouvoir les donner un après midi ni un w-e, la garderie une journée par semaine a été ma planche de salut...elle s se sont éclaté et moi j'ai pu recharger mes batteries
tout le monde y a trouvé son compte