lundi, novembre 16, 2009

Les priorités

Je passe en revue la dernière décénnie de ma vie, en tire quelques grandes lignes: les moments où j'ai été le plus heureuse, le plus fière, le plus accomplie, le plus épanouie, etc.

Constat: les périodes de ma vie où j'ai été le plus heureuse sont celles où par choix, je me positionnais naturellement en première place dans l'ordre des priorités qui influencent mon parcours. Malgré une situation financière plus précaire, des contraintes, des responsabilités, j'étais la première personne à prendre en considération dans toutes mes décisions (avant même les enfants). Je prenais mes décisions en fonction de ce qui ME rendrait heureuse et tout le reste s'ajustait. J'étais épanouie, positive, forte sans même m'en rendre compte car mon bonheur intime avec moi-même me rendait capable de tout, confiante en moi et en mes capacités.

Je me suis effacée au fil des situations, ai perdu mon réflexe de tenir compte de moi en premier. Et je ne parle pas d'égoïsme. Je parle de savoir entretenir les zones de bonheur fertile, de choisir d'y patauger allègrement, de savoir s'entourer de personnes qui nous stimulent, nous nourrissent, nous font rire, nous apprécient, nous renvoient une image positive de nous-même et avec lesquelles il est facile d'échanger. Ce réflexe est intimement lié à l'attitude, à la perspective avec laquelle on choisit de regarder sa vie. Cette attitude, c'est ce qui fait qu'on se sent acteur de sa propre vie plutôt que spectateur de la vie des autres.

7 commentaires:

Méli a dit...

Très belle prise de conscience et très vrai... xoxo

Valérie a dit...

Je crois que, naturellement, sans même y penser, je me suis toujours fait passer en premier. Contrairement à vous, je crois toutefois que c'est une forme d'égoïsme, mais un égoïsme sain, salutaire : sans lui, je n'aurais pas pu avoir quatre enfants, je me serais arrêtée bien avant, prise à la gorge par le poids des responsabilités que ça implique.

Grande Dame a dit...

Valérie, il y eut un temps où ce fut pour moi naturel. Je ne crois pas qu'il s'agisse d'égoïsme lorsqu'il en résulte que le pilier de la famille est positif, sain, solide, prêt à faire face à toutes les situations grâce à sa faculté à prendre soin de lui. Avoir un tel pilier dans la maison est nécessaire et les retombées sont positives pour tout le monde.

Je comprends que vous puissiez vous sentir sereine si vous possédez la faculté merveilleuse de savoir penser à vous en premier. :o)

Ladywaterloo a dit...

Merci pour ces si beaux billets que je découvre depuis peu.

"L'oubli de soi" Belle analyse des priorités qui reflète peut être une tendance trop fréquente chez la femme, qui au fil du temps s'efface, toujours, jusqu'à en devenir invisible à ses propres yeux.

Pourtant pour rendre les autres vraiment heureux il faut être épanouie, pleinement. S'en souvenir devrait nous guider.

maman a dit...

Dans les phases évolutives de la vie, mariage, naissance, divorce , travail, on se remet souvent en question et l'on se demande qui on est, ou l'on va. Ce n'est pas toujours assurément la richesse qui nous révèle à nous, mais souvent les étapes de notre vie. L'une des très belle étape de ma vie était celle ou justement ou je veillais seule sur ma petite marmaille. Le sentiment d'accomplissent, le respect de moi-même, les amitiés tout autour me nourissait, tout autant que de voir évoluer mes petits amours.

Ma chérie, je crois que souvent après les maternités, (insconscimment on se coupe parfois de nous). Les enfants grandissent, on retrouve un peu plus de liberté et on choisit des "temps d'être" un moment ou l'on savoure le temps de s'arrêter, se remettre en question ou tout simplement observer un vol d'oiseau ou écrire.

Tes billets d'ailleurs sont un "temps d'être" un moment d'inspiration ou tu te retrouves avec toi-même et ou tu nous fais partager avec tes mots notre belle langue française, tes questionnements.

L'acceptation d'être nous, simplement nous avec nos forces, nos faiblesses nous guide et je n'ai aucun doute
quant à savoir quand tu retomberas sur "tes pattes". Je vois déjà que tu es en train de te retrouver. Et je suis toujours très fière de tous tes progrès et ça je sais que tu le sais.

Plein de tendresse.

Anonyme a dit...

Urgence déjeuner ensemble...

Christiane a dit...

Urgence déjeuner ensemble...Et je signe!