mercredi, octobre 18, 2006

Quand déclarer forfait?

J'ai discuté longuement de la logistique et de l'organisation de ma vie hier soir avec mon professeur de piano. C'est que malgré mon amour du piano, je n'avance pas aussi vite que je le voudrais. Je souffre d'une obsession de la performance. Dans toutes les sphères de ma vie....ce qui devrait donner quelque chose comme du 600% de façon optimale.

Je ne peux me résoudre à une seule passion et m'y consacrer corps et âme. Il me faut d'abord être une mère dévouée. De façon pragmatique, je mesure ma qualité de mère à la quantité de fois que je fais des biscuits ou des muffins dans une semaine. C'est rationnellement un indicateur merdique, mais c'est ça pareil. Une question de conscience, peut-être?

Que voulez-vous, c'est si doux de voir mon aîné rentrer de l'école et tenter de deviner, guidé par l'odeur, la sorte de biscuit qui cuit. C'est si tendre de les voir tous venir piger l'un après l'autre dans l'assiette de biscuits en tentant d'en prendre deux ou trois de plus que ce qui a été entendu en pensant passer inaperçus.

Mon temps de jeu avec mes enfants est le baromètre de la qualité de mon investissement personnel, qui fait royalement dur en ce moment, je m'en confesse bien bas à ma conscience maternelle. Quand est la dernière fois que j'ai joué au Stratégo avec ma Douceur de sept ans? Quand est la dernière fois que j'ai vu l'angoisse dans son regard lorsque mon colonel s'approche de son drapeau ou l'excitation et la fébrilité lorsque mon maréchal se dirige vers une de ses bombes?

Quand est la dernière fois que j'ai sorti le UNO et vu mon clown de neuf ans se tortiller de joie sur sa chaise à l'idée de faire piger quatre cartes à son grand baveux de frère? Et quand ai-je sorti le Mille Bornes et été amusée devant le désir de vengeance de mes enfants plus grand que celui d'accumuler des points?

Quand ai-je répondu à leur demande à l'ogresse que je suis de les dévorer tandis que je prépare le souper et qu'ils viennent m'agacer dans le but que je laisse momentanément mes légumes pour courir après eux qui courent illico se cacher en poussant des cris de bonheur?

Ces jeux sont le grand bonheur de ma marmaille, de tendres et précieux moments en famille. Je fais sacrement dur.

Je viens de m'inscrire à un nouveau cours à l'université. Suicidaire. Mais motivant. Honte à la mère que je suis, chapeau à la femme. Pire encore: je lutte contre ma folie pour ne pas succomber en plus un cours de tango pour m'emporter gaiement. Elle était si douce et si enivrante cette heure hebdomadaire de valse viennoise avec mon homme, droits et dignes, les yeux dans les yeux et la petite lueur d'envie réprimée...

Il y a aussi le comité de la commission scolaire, les réunions du conseil d'établissement, le travail, toutes les obligations domestiques. J'en oublie ma dernière soirée de massacre au Risk par mon stratégique d'amoureux et mes délectables victoires au Scrabble.

Comment condenser tant de passions dans une seule semaine? Quand prendrais-je le temps d'aller emprunter un livre sur l'ornithologie à la bibliothèque? Il me tarde de découvrir quels sont ces si magnifiques petits oiseaux qui viennent se percher sur mes échinacées pour manger les graines, quel est le nom de ces oiseaux qui viennent s'agripper à la vigne pour en manger les petits fruits?

Quand prendrais-je le temps de téléphoner à la mère d'Isabelle pour qu'elle m'aide avec la clé de Fa à l'accordéon? Les mélodies seraient tellement plus riches avec ces notes manquantes!

J'ai pensé que je faisais une mauvaise gestion de mon temps. Je pense maintenant qu'il manque simplement d'heures dans mes journées. Je ne peux plus couper, tout m'est précieux et j'ai une sainte horreur de devoir faire des choix et établir des priorités.

Il me faudra un jour penser à cesser d'empièter sur mes heures de sommeil.

8 commentaires:

Anonyme a dit...

Je te "re-découvre" ici. Je suis une ancienne de PP 1 et 2. Merci de nous faire profiter de ta plume!

Je ne sais même pas comment tu fais pour gérer toutes tes activités quotidiennes. Pour moi tu es la championne de la gérance du temps!!!!! Ne t'en demandes pas trop!

Grande Dame a dit...

Tiens, tu es "la Québécoise au pays de la frite", c'est bien ça? :-)

Anonyme a dit...

nope...moi j'suis au pays du chocolat et des vaches Milka :P

Anciennement Bizounours, mais y a longtemps :)

Grande Dame a dit...

Je me souviens de toi et de ton ourson. Enchantée de te revoir. :-)

Tangerine du Québec a dit...

C'est très sain toutes ces occupations. Tu pètes la forme toi! Ya rien de tel que d'avoir milles projets.

Y'en a marre! a dit...

J'ai toujours adoré te lire et ça n'a pas changé ;-)

Doulaya a dit...

Il ne faut pas que tu oublis le temps d'aller savourer un café Brésilien avec ta chum!

Grande Dame a dit...

Grands Dieux, comment pourrais-je oublier?