mardi, septembre 15, 2009

Le succès

Me suis inscrite à un cours à l'université. Un cours de conversation anglaise. Je m'étais dit que pour atteindre mon objectif d'envoyer mon manuscrit à quelques éditeurs d'ici décembre, je devais focusser sur mon livre uniquement mais je me suis vite rendu compte que si je ne m'imposais pas de situations sociales, j'allais bientôt devenir la candidate idéale pour porter l'une de ces camisoles qui s'attache dans le dos.

Mon premier cours d'anglais ce soir, donc. D'abord, déchirure de voir ma Choupi-Chouette hurler de désespoir de voir sa maman d'amour s'en aller. C'est qu'elle commence à comprendre ce que signifie sac, souliers et direction la porte, ma belle Demoiselle!

Mon cours fut bien intéressant et je suis satisfaite et même enthousiaste de m'être dérouillé la fibre anglaise. Au prochain cours, nous causerons succès. Nous devrons présenter notre plus grand succès ou notre plus grand échec et expliquer ce que nous en avons tiré.

Depuis, je réfléchis fort et franchement, je n'arrive pas à trouver. Je n'ai rien accompli dans ma vie qui me rende fière au point de dire: "Ça, franchement, c'est tout un succès et je suis vraiment fière de moi." Ai-je échoué quelque chose de particulier? Je ne vois pas vraiment ce qu'est un échec sinon une occasion de s'améliorer ou d'apprendre. Qu'ai-je échoué? Qu'est-ce que le succès? Un succès pour moi sera un acquis très ordinaire pour quelqu'un d'autre.

Je sais reconnaître mes forces, mes qualités, mes travers et mes faiblesses mais mes succès? Je trouve la question très difficile. Je peux aisément reconnaître de petits succès, de petites réussites mais quelque chose de grand, qui se démarque?

La chose dont je sois le plus fière dans ma vie, c'est certainement mes enfants, qui sont tous fabuleux, uniques, singuliers, pleins de possibilités et de potentiel mais ça, ça ne m'appartient pas, je ne peux donc pas en parler comme d'un succès. Ils sont eux, pas une réussite qui m'appartienne.

Sauriez-vous dire facilement quels sont vos succès? Vos réalisations se démarquent-elles ou du moins, la fierté qu'elles vous procurent est-elle tangible au point de ne pas cogiter longtemps sur cette question ?

29 commentaires:

Véro a dit...

Je suis fière d'être celle que je suis malgré tout ce que j'ai véçu... C'est mon plus grand succès!

Un échec pour moi, c'est comme toi... une situation pour devenir meilleure.

Bonne réflexion

Grande Dame a dit...

Voilà un des pans de ma réflexion Véro. Mes succès sont bcp plus des "forces humaines" que des réalisations tangibles. Je sais pas si ça compte puisqu'il s'agit d'un état, d'une attitude, de qualités plus que de succès quantifiables.

Véro a dit...

Oui, mais le succès est le fait d'arriver à une réussite? À un résultat souhaité? Alors, il n'est pas uniquement tangible, car tous les efforts pour maintenir une attitude valent tous les efforts pour réaliser un succès qui nourrirait uniquement l'ambition?

Grande Dame a dit...

Je vais cogiter là-dessus. ;0)

Anonyme a dit...

Je crois que élever et aimer sept enfants est un succès. Avoir une famille tout en faisant une maîtrise est assez exceptionnel.

La résilience dont vous avez fait preuve pour demeurer une maman positive et dynamique suite à la pire épreuve que peut vivre un parent est aussi en quelque sorte un succès.

Ce qu'on qualifie de succès ou d'échec dépend de nos valeurs. Mon plus grand succès est mon doctorat alors que mon copain trouve que j'ai perdu mon temps à étudier si longtemps.

Véro a dit...

lollll Je relis et c'est une question sans réponse précise pour moi aussi finalement!

je vais me coucher dessus ;)

JulieJulie a dit...

Je suis plus ou moins d'accord sur le fait de dire que tu ne peux pas utiliser tes enfants comme des succès. Je partage ton opinion que les enfants ne nous appartiennent pas et que l'on ne peut être responsable pour eux, mais c'est tout de même de nos valeurs que naît les leurs. L'enfant n'est peut-être pas un succès t'appartenant, mais ta famille l'est.

De mon côté, je crois que je dirais que c'est ma famille et la vie que je me suis construite qui est mon plus grand succès.

C'est toutefois très difficile de nommes des échecs. Bien sûre on frappe des murs à l'occasion, mais rester avec ces murs frappés fait que l'on reste dans le négatif non? Je suis bien curieuse de savoir si plusieurs étudiants vont parler de leur échec.

Super-maman a dit...

Je te lisais et je me disais : "et sa famille ?" jusqu'à ce que tu en parles.

Mais je comprends très bien ta réflexion.

Le succès est-il vraiment quelque chose que l'on "possède" ? Tout est tellement relatif...

Si tu explique verbalement ce que tu as mis par écrit ici, je pense que tu as de quoi faire un bel exposé, non ?

Bonne réflexion, et merci pour le partage, qui m'amène moi aussi à me questionner sur mes réussites et mes succès !

S@hée a dit...

Ma famille et mes enfants sont ma plus belle réussite.

Si je n'avais pas été là, rien de toute cela ne serait arrivé. Tout les jours, j'investis dans ma famille, j'essaie de gérer chaque personne comme elle est. C'est un défi quotidien. Elles sont elles, elles sont géniales et superbe, mais ma réussite, c'est d'avoir fondé une famille équilibrée (à mon exception, mais on ne peut pas tout avoir).

Quand j'ai publié mon roman, j'étais tellement fière... mais je disais toujours: oui je suis fière et heureuse, mais ma plus belle réussite, ce sont mes enfants.

Mon échec? C'est quoi ça? moi, j'exppliquerais simplement ma perception de l'échec: un prétexte pour recommencer et réussir.

Grande Dame a dit...

Vos commentaires m'éclairent. Je suis d'accord avec tes propos JulieJulie. Je crois que je craignais de me faire du crédit sur le dos de mes enfants mais au fond c'est vrai que la mère est un peu comme un capitaine de bateau pour son équipage. Ça compte ça.

Je suis très fière de ma gang mais ai tendance (à tort) à attribuer le succès comme appartenant surtout au professionnel, au communautaire ou au social.

J'ai eu une discussion il y a quelques années avec mon frère dans une période de remises en question. J'avais l'impression de n'accomplir rien de significatif dans la vie parce que j'ai choisi d'être à la maison avec mes enfants.

Mon frère est pour moi un modèle de réussite professionnelle: bon emploi où il est très estimé, niveau de vie agréable, voyages.

Mon frère de me secouer alors parce que j'avais eu plusieurs enfants, que ce n'était pas rien et que lui m'admirait pour cela. (Des enfants, que je lui ai répondu alors, ce n'est pas un accomplissement, n'importe qui peut faire ça, il suffit de ne pas prendre de contraception et hop, nous y voilà! Évidemment, il m'a trouvée ridicule). Lui aurait tellement aimé en avoir!

C'est vrai Super-maman, tout est relatif.

Merci de contribuer à alimenter ma réflexion.

Jane a dit...

Two thumbs up pour l'article! vraiment ça fait réfléchir :)

Grande Dame a dit...

J'ai présenté la question à Fils Aîné hier en rentrant, lui disant qu'il n'était pas facile de regarder sa vie et de déterminer quel était son plus grand succès.

En toute modestie, il m'a répondu ceci: "Ben là maman, je suis pas sûr que j'ai le temps de t'accorder une heure de mon temps dans le cadre de ton travail d'anglais."

La modestie, je vous dis...

Pur bonheur a dit...

On forme des cerveaux et voilà la façon dont on se fait récompenser! :D

Mme Cornue a dit...

j'avoue que je ne sais pas ce que je répondrais...

Sur le coup je dirais mes enfants, mais pas très loin derrière vient mon bacc sur la fin, presque terminé.

Anonyme a dit...

Le succès est tellement relatif ! Pour l'un se sera d'avoir un gros job bien payé et de pouvoir s'acheter quantité de trucs matériels, pour d'autres se sera quelque chose d'humanitaire....
Tout dépend de ce que notre égo entend pas succès...:-))

Pour ma part je dirais que mon plus grand succès est celui d'avoir réussi à faire évoluer ma vie spirituelle.

Un corps physique ça meurt, une job ça se perd, un gros bateau pareil. Une réputation grandiose ça provient uniquement des jugements des autres et de soi, don c'est sujet aussi à s'éffoirer du jour au lendemain...

Bref une âme c'est la seule chose de VRAI et qui perdure que nous ayons ici bas pour faire nos expériences.
Je suis très heureuse qu'elle m'ait permis de grandir à ce point.....

cricri

Anonyme a dit...

Ceci dit, s'il faut à tout prix s'en tenir à quelque chose de "concret", :-)) je dirais que mon plus grand succès est de faire ce que j'aime dans la vie ! Non pas de travailler parce qu'il faut bien gagner des sous...

cricri

Nanou La Terre a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Christiane a dit...

Je remplace le mot "succès" par "bonheur".
Le bonheur d'avoir élevé seule mon enfant et de ne jamais avoir manqué de rien.
Bonheur d'avoir fait mes études en musique. Bonheur d'avoir pu continuer d'être le maître de ma vie en choisissant mes horaires, mes vacances.
Bonheur d'avoir le privilège de goûter à chaque saison et d'en profiter au maximum. Bonheur de pouvoir me lever le matin et d'être encore en vie. Bonheur de savoir que je peux apporter du soleil, chaque jour, dans la vie des gens. Bonheur d'avoir du temps à moi pour écrire, chanter, faire de la musique et recevoir mes amies. Bonheur d'un souper en tête-à-tête avec mon conjoint.
Pour moi, tous ces bonheurs sont un succès savoureux!

Anonyme a dit...

Et pourquoi ne pas répondre à la question avec de l'humour? Le succès de réussir des supers diners avec des copines ayant aussi des tonnes d'enfants, de boire du vin (jamais avan 11 heures) en jasant de fantasmes cochons, de ne pas voir le temps passer (ni l'autobus scolaire), d'allaiter en groupe en se comparant les seins, de réussir à débramatiser le quotidien et à cultiver des belles amitiés...faire des succulents sushis dans ces conditions étaient aussi tout un succès digne de mention!!
Laurence

Anonyme a dit...

Oups...désolée pour les fautes...ça m'apprendra à ne pas me relire...
Laurence

Anonyme a dit...

Personnellement et présentement, mon plus grand succès est certainement d'avoir mis tout mon coeur, mon originalité, mes efforts et beaucoup beaucoup de mon temps... Dans ma belle et grande trâlée d'enfants!

Mais je comprends bien qu'un «succès», socialement parlant, c'est plutôt une carrière, un livre fini d'écrire(ou sur le bord d'être), une belle scolarité, une entreprise qui fait des profits...
Il y a bien des générations de femmes qui n'ont pas eu «socialement» de grand succès autre que celui d'élever leurs enfants(et avouons-le, de se dévouer à la construction de l'héritage familial global).

C'est pourtant une grande, longue et exigente carrière, qui demande beaucoup de talents, de don de soi et de pluralité.

Drôle d'espèce que cette humanité qui reconnait si peu l'importance d'un des plus vieux et essentiel métier du monde: porter, aimer, soigner, éduquer, nourrir la descendance d'un «clan», d'une vision de vie spécifique, pour qu'elle puisse continuer à exister et à se perpétuer.

De plus, je trouve que la notion de «plus grand succès» se conscientise surtout vers la fin de notre vie, lorsqu'on peut jeter un regard en arrière, faire un bilan et voir les fruits d'une vie... Un peu comme lorsqu'ils font une émission biographique sur un artiste dans le début trentaine...Bof, le bilan est intéressant, mais bien temporaire. Toi dans 30 ans, tu aura sans doute l'embarras du choix section «succès», ton premier livre ou la série web que tu en fis? Le bonheur de tes enfants, l'entraide familiale malgré les épreuves, ou la joie pétillante de tes 7 petits-enfants? La maîtrise que tu auras complétée avec la Téluq, ou cette compagnie en communication web qui a bien fonctionnée pendant 10 ans, avant que tu n'en vendes les parts à «YouareGoogle2022»?
Qui sait?


France

Anonyme a dit...

Moi je trouve que de faire des savons qui sentent bons et se tiennent...c'est pas mal un success story...

Laurence encore...

Grande Dame a dit...

Pur Bonheur, c'est moche que le rôle de parent ne soit pas plus valorisé socialement.

Mme Cornue, pas évident d'étudier (trouver temps, discipline et rigueur) avec de jeunes enfants. Chapeau, tu as de quoi être fière!

Cricri, tu as franchement un modèle de vie qui me plait. Je trouve que ta vie équilibre bien tous les aspects importants: amour, spiritualité, réalisation, créativité, voyages, conscience de soi et des autres. Je t'ai déjà dit à quel point je t'apprécie? Et puis faire ce qu'on aime, c'est tellement important!

Christiane, toi aussi ton parcours est aussi inspirant que ta force tranquille...belle Cléopatre...;o)))

France, je commence à envisager aller faire un stage d'apprentissage de sagesse chez toi. Quel don de toi, quel discernement, quelle lucidité!

J'ai des lectrices vraiment zen et pro de la saine acceptation de soi dont j'ai tout à apprendre!

Laurence, aah, la belle époque! :o)) Je pensais justement à l'épisode du pepperoni récemment: Frédéric a commencé la pré-maternelle et prend le même bus que Benjamin...:o))

Lucie a dit...

En lisant ton billet, je pensais comme toi, puis en lisant les commentaires, je me suis rappelée que succès peut vouloir dire popularité. Donc, mon plus grand succès serait certainement une de mes recettes; il faudrait que j'y pense pour savoir laquelle, mais une de celles qui pognent beaucoup, ou une de MES préférées (une qui pogne avec moi!). Rien à voir avec ma carrière donc... plutôt avec un passe-temps que j'aime beaucoup. Rien pour révolutionner le monde ni sauver la planète...

Anonyme a dit...

Grande Dame : merci, c'est réciproque tu sais !
xx cricri

Annie a dit...

J'espère que tu choisiras de parler de ta famille!

S@hée a dit...

Mon plus grand succès, c'est
d'être heureuse.

(dans un monde qui fait tout pour nous faire croire que c'est impossible).

Finalemnent, ce n'est pas très compliqué! :-)

Grande Dame a dit...

Merci pour vos commentaires.

Lucie, un de tes derniers billets m'a bcp touchée...

Lucie a dit...

Merci... si tu veux alimenter ma réflexion, go!