mercredi, septembre 16, 2009

Au bout des menaces

Chez nous, ça traîne. À mon grand, très grand regret. Traverser ma maison sans devoir enjamber des jouets, de vêtements, de boîtes à lunch, des sacs d'école, impossible. Je chiâle, je grogne, je répète, je rouspète pour que chacun se ramasse. C'est quoi l'utopie? Une maison rangée.

Je ne vous dis pas le nombre d'objets / jouets / bidules que je dois trier en passant le balai. Souvent, les petites pièces se ramassent dans la poubelle. Tant pis pour les traîneux. Je m'énerve, brandis la menace. Je suis quand même indulgente et ai parfois la clémence de récupérer certains trucs.

Je suis arrivée hier au bout de mon indulgence en marchant sur un OTNI (objet traînant non identifié) qui m'a blessée au pied. Je crois que ça s'est infecté durant la nuit et je boite depuis mon lever. En me levant aux petites heures du matin pour m'occuper de ma fille, un autre ?&*?%//@@ de jouet. L'autre pied, cette fois. J'ai prononcé de très vilains mots que j'aurais dû hurler pour déranger toute la maisonnée et mettre tout le monde au pas.

Ce matin, tout y passe. Cartes Naruto, Lego, pattes de Bionicle, crayons feutres ainsi qu'une multitude d'OTNI. Ça traîne? Eh bien tant pis. Si vous y teniez, vous n'aviez qu'à les ramasser.

PS. Référence au billet précédent, ce serait sans doute l'un de mes échecs que j'insisterais pour qualifier de "collectif" que celui d'avoir une maison rangée et un plancher dégagé.

9 commentaires:

Jane a dit...

Tu m'as bien fait rire avec "OTNI" :)

Valérie a dit...

Ah Seigneur! Je ne suis pas la seule! Tous ces jouets, c'est une vraie plaie, un mythe de Sysiphe à la puissance 10 : il suffit qu'on les range pour qu'ils ressortent aussitôt des tablettes...
Au shower de mon premier bébé, il y avait eu une ronde de conseils de la part de mères expérimentées, et j'en ai retenu un que je m'efforce d'intégrer : «Accepte le chaos»...
Bon courage!!!

La Mère Michèle a dit...

Chez-nous, en plus des bonzommes et des jouets de tout acabit pour bébé de 20 mois, trainent... maquillage, brosses à cheveux, vernis à ongles, multitude de paires de soulier fashion, élastiques, ceintures, romans et cartables épais de deux pouces, cases de jeux vidéo éparpillés, et j'en passe... l'adolescence n'élimine pas la trainerie! soupirs!re-soupirs!!!

anne-isabelle a dit...

Loin d'être parfait chez moi aussi....

J'ai une multitude de bac de rangements. Je demande à ce que tout sois rangé après le jeux.... mais bon....

Les enfants me prennent au sérieux quand je dis: 30 minutes pour tout ranger après ça je sort le sac vert!

Ouille qu'il faut être "rigide" pour pouvoir continuer de marcher dans la maison sans danger!

L'Illustre inconnue silencieuse a dit...

Un bac par enfant et si le tout n'est pas dans le fameux bac le soir... à la poubelle. Comme cela les accidents la nuit seront que de mauvais souvenirs...

Sévère? Un peu. Mais c'est fonctionnel`;-)

Anonyme a dit...

Il y a toujours beaucoup d'OTNI ici aussi. Ce qu'on peut répéter dans une semaine de les ramasser hein?

Mais au moins, on voit qu'on n'est pas seules à ne pas avoir une maison propre comme dans les revues.

Matty

Grande Dame a dit...

Heureuse de voir que le chaos trouve des échos un peu partout.

On tente tous plusieurs trucs, on ne fait pas exception à la règle ici.

Le plus efficace pour moi est d'épurer. Moins on a de stock, moins il en traîne.

Imparfaite-et-alors a dit...

Qu'il me parle ce billet! Dans notre famille de 5, les traîneries sont une bataille perdue. Parfois je vis avec. Parfois j'en ai ras le pompom.

De manière ponctuelle, je pars sur des lubies pour tenter d'en venir à bout. J'essaie de "toujours" dégager le comptoir. Ou de ne "jamais" laisser l'entrée en désordre. De "toujours" ranger les draps de bain. De ne "jamais" lancer les vêtements sales dans le panier sans les trier. Bref, une série de résolutions que j'essaie de prendre, une série de défis que j'essaie de lancer à ma gang pour les motiver... Mais cela ne dure pas!

Julie

Grande Dame a dit...

Julie, bienvenue chez nous.
Motiver les autres au travail bien fait, tout un défi. Le pire est d'avoir l'impression que là où l'on s'applique, le reste de la famille s'en fout. :o/