jeudi, décembre 14, 2006

Les appâts de la garderie

La garderie de mon fils offre du plaisir pour tous les âges. "Multi-âges", qu'on dit.

Le matin, je vais y conduire mon Chouchounet de quatorze mois. Ses trois frères aînés l'ont précédé dans la fréquentation de cet important -et attrayant établissement.

Les pères adorent cette garderie. C'est que la gardienne -oh pardon, l'éducatrice, quelques fois par semaine, partage son abyssal galbe avec sa clientèle.

Et quel galbe! Un appétissant galbe qui donne envie de dévorer l'abondante chair si joliment offerte. Je n'ai jamais osé lui faire le commentaire, mais il est vraiment magnifique.

Tous les hommes apprécient le sens du partage de l'éducatrice (et j'avoue que cette générosité m'impressionne aussi grandement).

Je demeurai suprise, un jour, d'entendre le mari lancer publiquement son appréciation d'une façon peu subtile des généreux attributs de sa femme.

***

Il y eut ensuite un sympathique papa qui osa, lorsqu'il croisa mon homme dans l'entrée de la garderie un jour de Profond Décolleté, lui faire un petit sourire entendu en demandant à l'éducatrice si c'était une journée spéciale, genre fête des Pères. Il attendit la réaction de la Dame. Elle prit alors un air candide de vierge offensée en cherchant à dissimuler l'abîme sans fond.

***

Un matin, ébahi de sa découverte, mon Petit caractère s'exclama, en ressortant du tas de vêtements à plier mon splendide (et minuscule) soutien-gorge rouge : "Oooh! Mamaaan! M-J en a un PAREIIIL!!"

Je restai plantée dans le passage à regarder mon fils de cinq ans faire tournoyer au-dessus de sa tête mon flamboyant soutien-gorge les yeux ronds de bonheur de me trouver un point (quasi) commun avec son éducatrice.

En arrivant à la garderie ce matin-là, je pris volontairement mon air de parent offensé qui se voit dans la malencontreuse obligation de mettre ses gants blancs pour aborder une question délicate.

Après avoir laissé mon fils aller rejoindre ses amies, je dûs prendre le taureau par les cornes : "Écoute M-J... Je... Je suis un peu mal à l'aise... mais je dois discuter d'une chose avec toi... " (j'emplis mes poumons d'un air que je laissai sortir en soupirant péniblement).

Le regard de l'éducatrice s'assombrit. Elle était visiblement inquiète. Elle posa une main sur son abondante poitrine et attendit en prenant son souffle elle aussi.

Je poursuivis: "...(soupir) Il s'est passé quelque chose à la maison ce matin...."

M-J, la main toujours sur sa poitrine -Tu commences à me faire peur... Qu'est-ce qui se passe? (attendant nerveusement le couperet).

Je pris une grande respiration et me lançai: "Écouteee... Ce matin, Petit Caractère m'a rapporté quelque chose de... plutôt... inhabituel...et inquiétant..."

L'éducatrice, appréhendant le pire : "...qqquoiii?..."

Je poursuivis en prenant soin de déglutir avec crédibilité : "Il... il a repéré mon... plus beau soutien-gorge...rouge... en s'émerveillant du fait que tu...en avais un...pareil au mien" (je soupirai de soulagement de l'avoir enfin verbalisé).

L'éducatrice, sans mots, reposant pudiquement la main sur sa poitrine en cherchant rapidement de quoi se justifier : "Écoute Grande-Dame je... Je... Je ne comprends pas, je ..." (haussement d'épaule traduisant sa profonde et sincère impuissance).

Candidement, j'osai: "Est-ce que... tu es... toujours habillée devant mes enfants?"

Répliquant aussitôt: "Oh oui, oui, je suis toujours habillée! Je ne sais pas quoi te dire... Je sais pas comment il a pu voir un de mes soutiens-gorges... Honnêtement (haussement d'épaule)... Écoute, ça me rend mal à l'aise..."

Je retins mon rire, c'était si adorable de la voir patauger dans la recherche des mots justes allant l'innocenter. Mais bon, en piètre comédienne que je suis, je ne pus continuer à garder mon sérieux très longtemps. J'éclatai de rire et lui avouai que c'était ok, que je n'allais pas porter plainte au CPE. Moqueuse, je lui souris. Soulagée, elle posa sa main sur l'Opulence à nouveau.

***

Un autre admirateur manifeste régulièrement son appréciation des gargantuesques attributs de l'éducatrice. Il s'agit de mon quadrupède, grand amateur de poitrines féminines (habituellement, toutefois, à une échelle plus modeste).

Cet enfant -allaité, il va sans dire, a l'habitude, lorsque je le prends contre moi, de laisser reposer une de ses menottes à l'intérieur de mon chandail. Il a transposé cette habitude avec toutes les représentantes de la gent féminine. Aussitôt dans les bras de l'éducatrice, son réflexe opère, enclenchant certainement un brin d'envie chez certains individus et leurs inhibitions obligées.

***

Finalement, cela a certainement des avantages pour les femmes comme moi, particulièrement les soirs où je n'ai vraiment pas envie de me taper la tournée de la garderie et du service de garde.

Grande-Dame à son amoureux -C'est toi qui va chercher les enfants ce soir?

Grand Homme, grimaçant -Ah noon, j'ai eu une dure journée!

Grande-Dame -Moi aussi. Et je dois préparer le souper.

Soupir de Grand Homme.

Grande-Dame, découragée de devoir insister-S'il-te-plaît (yeux doux).

Grimace de Grand Homme.

Grande-Dame, lui faisant le coup du scoop alléchant -Elle portait un décolleté assez intéressant (kekling kekling!!) ce matin...

Re-soupir de Grand Homme. Hésitation peu convainquante. Oh. Reddition d'homme soumis -C'est bon. Je vais encooore céder.

7 commentaires:

Grand Homme a dit...

Mais voyons ! Comment ça "hésitation peu convainquante" ? Je ne comprend pas...

Cricri a dit...

Hahahah ! je suis écroulée de rire....me semble je lui vois la face qu'elle a du faire !...

Belle d'ivory a dit...

Je suis morte de rire
:-))

Tangerine du Québec a dit...

A ta place, je lui aurais demandé si elle était nourrice des bébés qui fréquentent cette garderie...

JM a dit...

...Au moins, elle en a, des «appâts». Moi, fallait toujours de j'invente que la gardienne avait fait une nouvelle recette de dessert pour que le papa aille chercher les marmots... Comme quoi ils ont bien tous une faiblesse !!

Anonyme a dit...

ha que tu me fais rire!!!
toujours un plaisir de venir te lire!

;o)

Nathalie a dit...

Hi hi! Ah les hommes, un petit bout de téton et oups parti dans la brume. Grande Dame tu prouves ta grande brillance, en sachant si bien utilisé l'atout d'une autre pour tes dépends ;)