jeudi, janvier 26, 2012

Là où l'on mène nos enfants

Ils vieillissent, évoluent, font des choix. Leurs intérêts se peaufinent, ils consolident leurs valeurs. Souvent, ils nous étonnent par la justesse de leurs propos ou simplement leur habileté à défendre leur point de vue. Ils ont leurs combats, les défendent bec et ongles. Ces combats ne sont pas toujours les nôtres. On soupire quand ils versent dans l'excès. Parfois, on sourit tendrement.

Fils Aîné aura dix-huit ans dans huit mois. Il est au cégep, voulait devenir optométriste. Devant ses misères en maths en dépit de tous ses efforts, il a décidé de lâcher prise et de capitaliser sur ses forces. Il a pris rendez-vous avec une conseillère en orientation pour arriver à son nouvel objectif: devenir garde-forestier (et donc déménager l'an prochain à...Baie-Comeau !!!).

Devant la tangente de sa session collégiale (lui libérant du temps) et la nécessité pour lui d'obtenir son permis de conduire, il a investi ses énergies dans la recherche d'un emploi, a sollicité mon aide pour faire la tournée des commerces ciblés.

Préalablement, il avait rédigé lui-même son cv. Avant de quitter la maison, je souris en l'entendant déplier la planche à repasser. Mon fils est soigné, soucieux de sa personne.

Un fils autonome, débrouillard, courtois, responsable...Quel bonheur !

Il m'est arrivé à plusieurs reprises de vivre l'angoisse du :"Et si je n'étais plus là, comment feraient-ils? Qui leur apprendrait ceci ou cela qu'il importe pour moi de leur transmettre?" C'est donc un soulagement chaque fois que je les vois acquérir un des indispensables outils de la vie: savoir lire et écrire, connaître les conventions et convenances sociales, les règles de politesse, avoir de la persévérance, être responsable et conséquent, être et demeurer intègre même dans l'adversité, etc.

Fils Aîné a obtenu un emploi. Je suis fière de lui. Il avait participé l'été dernier à un échange linguistique du YMCA et à présent, il fait partie des étudiants travailleurs du quartier. Je sais que le commerce qui l'a embauché a fait un bon choix.

C'est un soulagement que de savoir que même si je disparaissais demain, celui-là aura acquis et intégré de belles forces et valeurs (certaines venant de moi, d'autres pas) qui lui permettront de se construire une vie bien à lui.

5 commentaires:

Anonyme a dit...

Le même programme s'offre à Mont-Laurier... Moins loin!

Looange a dit...

Wow, C'est vrai que c'est rassurant. Moi ça m'inquiète un peu, il manque un peu d'autonomie à 14 ans, mais je suppose qu'il a le temps.

Jane a dit...

Je trouve ça formidable de lire ta fierté et de lire que ton fils suit sa voie :) c'est inspirant!

Une femme libre a dit...

C'est en effet merveilleux de voir nos enfants devenir adultes.

Anonyme a dit...

Moins loin de quoi, exactement? La côte nord est un magnifique endroit, tout à fait approprié pour l'apprentissage de ce métier!

Une fille de Baie-Comeau. :)