dimanche, janvier 29, 2012

Évangélisation

Tout-Doux (12 ans) me rappelle quelquefois qu'il ne croit pas en Dieu. Il réfléchit, tente de trouver un sens à la divinité, n'y arrive pas. Il est philosophe, tente de trouver le pourquoi du comment, toujours, il est intense, mon beau Loup et il me fait peur dans ses réflexions trop poussées pour son âge.

À l'école, un élève profondément évangélisé de son âge lui a mentionné quelquefois fois qu'il
irait en enfer parce qu'il ne croyait pas en Dieu. Il rapportait l'anecdote de retour à la maison, considérant étrange "l'ami" culpabilisant lui mettant tant de pression pour lui imposer une foi qui n'était pas sienne.

Coco (10 ans) semble avoir eu contact avec cet enfant aussi.

"Maman, que me raconte Coco, Élève X, il est allé voir Frédéric à la récréation, il lui a demandé: "Hé, yo ! Tu sais c'est qui Dieu?"

-Hein?

-Tu sais c'est qui Dieu?

Frédéric était embarrassé.

-Et Jésus, tu le connais?

-Hein?

-Jésus?

-...

-Jésus, c'est ton père...

-Mon père c'est mon papa. Il s'appelle pas Jésus.

*

Perplexe je suis. L'évangélisation passe-t-elle par la cour d'école?

10 commentaires:

Une femme libre a dit...

"Mon père c'est mon papa. Il s'appelle pas Jésus." ;o))

Je l'adore, ce Frédéric!

Looange a dit...

Très drôle !!!!! :P

Rémi Poséidon a dit...

"Mon père, c'est mon papa. Il s'appelle pas Jésus." Et vlan! Sainte Écritures : 0 / Frédéric : 1. Ca c'est de la répartie ou je ne m'y connais pas ! ^^ Comme quoi, tous les arguments ne portent pas sur des enfants de 6 ans !

Me rappelle un sketch télévisé qui passe en France, dont un épisode s'intitule "Répondre aux questions des enfants". Divers scénettes, toutes au moment du coucher. La fille demande à son père "C'est qui Dieu ?". Et le père d'un ton assuré : "Dieu, c'est Papa.". ^^

Grand homme a dit...

Imaginez que je m'appelle réellement "Jésus"... Qui, de mon gars ou de l'autre, aurait été le plus mélangé ?

Lionne a dit...

À la fois drôle et ... choquant. Je me suis toujours arrangée pour que mes fils sachent se défendre contre ce genre de bourrage de crane... À chacun ses croyances ou son absence de croyance, nul ne peut juger cela ! Le petit malin mériterait une leçon. Une cour ou des corridors d'école, c'est pas fait pour évangéliser les autres jeunes. On ne l'accepterait pas d'un professeur ou d'un membre du personnel, pourquoi l'accepter d'un jeune ?

Rémi Poséidon a dit...

La question est de savoir si le jeune est pleinement responsable de cette "campagne d'évangélisation". M'étonnerait franchement que, de lui-même, un enfant de cet âge aille voir chaque enfant de l'école pour lui apporter la Bonne Parole. S'il est très croyant, il peut s'accrocher à son idée et argumenter en ce sens quand la discussion vient entre jeunes, mais pour qu'il fasse ainsi le tour de l'école...
Ca prendrait un rappel au jeune ET aux parents que l'école est un lieu public, laïc, où chacun a le droit de penser comme il l'entend.

C'est à cet âge que les enfants commencent à s'interroger vraiment sur le sens de la vie et à définir leurs croyances. Normal qu'ils en parlent entre eux, anormal que l'un d'entre eux en parle à tout le monde ! Je me rappelle m'être gentiment pris le bec avec une de mes amies, au primaire, au cours d'une argumentation qui avait commencé sur l'origine de l'Homme. Elle, croyante et pratiquante, défendait Adam et Ève. Moi, descendant d'une famille d'enseignants, socialistes et athées convaincus, dignes Hussards Noirs de la République, défendant la théorie de l'évolution. Bien entendu, ça avait dévié sur Dieu et nous sommes chacun restés sur nos positions. C'est la seule fois, je crois, que j'ai eu une telle discussion au primaire.

La Prétentieuse a dit...

Tu étais hot, Rémi, d'être déjà branché sur la théorie de l'évolution à un si jeune âge ! ;o)

Rémi Poséidon a dit...

Entendons-nous bien Grande Dame ! ^^ Je devais être en CE2 ou CM1 (8-9 ans), et dans les cours de science, on nous apprenait les hommes préhistoriques, l'évolution des espèces, tout ça... Adapté au niveau primaire, bien sûr. C'est au sortir du cours sur la "naissance" de l'espèce humaine (l'Homme descend du singe et le singe descend de l'arbre... heu...), que mon amie, très pratiquante, s'est ouvertement étonnée que le maître puisse dire de si grosses âneries alors que monsieur le curé (et ses parents) lui répétait tous les dimanches que Dieu avait créé Adam et Ève. D'où la discussion... Si vous avez un meilleur terme que "théorie de l'évolution" (qui est effectivement un peu pompeux), je prends !

Mais mes parents (enfin, surtout mon père) a veillé très tôt à ce que je sois élevé dans un athéisme total, dans l'idée que toute chose a une explication rationnelle, et que la science répondra à tout. À tel point que je n'ai jamais cru ni au Père Noël ni à la magie, et croyez bien que je le regrette assez !

Pour le contenu des cours, certaines choses se font en France et pas au Québec, et vice-versa. Ainsi n'avons-nous rien qui ressemble de près ou de loin à un cours d'éthique (fut-il laïc) avant l’Éducation Civique au secondaire. De même que le sport et l'art sont laissés au choix des enseignants, et j'en ai connu qui ne faisaient faire ni l'un ni l'autre à leurs élèves, et c'est plate !

Grand homme a dit...

Bah, on ne les reprend pas quand les frères se traitent de singes... J'imagine que c'est notre part pour les instruire à la théorie de l'évolution !

Mais bon, je crois que l'école est aussi un lieu d'échange. Tant que ça reste entre des enfants du même âge (pas un 6e année qui argumente avec un maternelle) c'est sein que les débats se déroulent sur la cour d'école. Que ce soit pour savoir si les filles sont meilleures que les gars, pour savoir c'est lequel qui a le père le plus fort ou pour discuter de Dieu, ça forme la capacité d'écouter et d'argumenter !

Rémi Poséidon a dit...

Bien d'accord Grand Homme !