dimanche, mars 14, 2010

La compassion

-Maman, à l'école, M-A a eu trois contraventions la semaine passée.

-Ouch, c'est beaucoup.

-Même que la dernière fois, il en a eu une parce qu'il a donné un coup de pied sur la chaise de B, qui s'est renversée. B s'est fait mal.

-J'imagine.

-C'est pour ça que j'ai été voir N (l'enseignante) quand j'ai vu qu'elle allait lui donner une autre contravention. Parce que je sais que M-A, quand il reçoit des contraventions, son père lui donne des coups avec la boucle de sa ceinture.

-Qui t'a dit ça?

-C'est M-A. L'an passé. Son père enlève sa ceinture et le frappe. Cette semaine, il a déjà dû recevoir des coups à cause des deux premières contraventions. C'est peut-être pour ça qu'il était fâché et qu'il a donné un coup de pied sur la chaise de B.

-Et N, elle en a dit quoi?

(En haussant les épaules) -Ben, elle va en parler avec la directrice.

Il me raconte ça, mon Loup de dix ans, avec désinvolture. Il reconnait la rudesse du geste répréhensible mais avant tout, c'est ce qui se cache derrière qui suscite sa compassion.

Ça me laisse pantoise. Émue.

3 commentaires:

Christiane a dit...

Tu sais qu'il y a quand-même moyen qu'une intervention puisse se faire à la protection de la jeunesse.
J'ai dû le faire avec un jeune qui m'avait confié ce genre de chose. Il recevait aussi des coups de ceinture. De connivence avec une intervenante du CLSC, l'école a fait venir une autre intervenante qui a vu le jeune et, ni vu ni connu, un signalement a été retenu. Les parents ont reçu de l'aide...

Lyjazz a dit...

ça me fait penser à Kirikou et la sorcière, de Michel Ocelot.
C'est le même enseignement. La sorcière est méchante, parce qu'elle a mal.

Anne-Lune a dit...

Quelle tristesse... Je trouve tellement dur de lire de telles histoires...

Certains enfants n'ont pas la vie facile! :-(