samedi, juillet 30, 2011

Croisière urbaine ou la nature à proximité

Laval...oui oui, on sait, les centres d'achats, mais vous le savez, je déteste magasiner alors je ne vous en parlerai guère.

En fin de journée récemment, c'est sous son visage nature que nous l'avons explorée. Déjà des adeptes du boisé Papineau pour ses randonnées (et avouons-le, lâcher les enfants lousse dans le silence), du centre de la Nature (presque bis = pas autant de silence) et des vergers lavallois l'automne venu, nous ne l'avions pas encore visitée depuis la rivière.

Nous avons eu l'occasion d'aller serpenter à dos de Héron Bleu la rivière des Milles-Iles et de contempler avec un certain détachement la beauté des rives que l'on chevauche habituellement plus par nécessité que par envie de s'évader...pas trop loin de la maison.

D'abord, fidèles à notre habitude, nous sommes arrivés en retard. À deux voitures pour notre grande famille, le défi était d'arriver à l'heure et en même temps ! De justesse, nous y sommes presque arrivés (quelques minutes de retard...oui, nous nous efforçons d'entretenir notre pitoyable notoriété en matière de ponctualité !). Le personnel a eu la clémence d'attendre les retardataires (gratitude !).

Juste de mettre les pieds sur le quai et voilà, les enfants étaient aux anges, nous partions à l'aventure et surtout, nous partions !

Durant la ballade commentée (d'une durée d'une heure et demie), nos enfants (ceux qui n'étaient pas en train de se promener d'un siège à l'autre pour rejoindre la fratrie éparpillée, de trébucher dans le fil du micro ou de vouloir devancer l'animaterice) en ont appris plus sur la faune et la flore marines de la rivière des Mille-Iles, son histoire, la géographie environnante, les berges (dont la maison de Céliiiiine, sur laquelle l'animatrice a beaucoup insisté) et la construction des ponts qui la chevauchent. Bon, les plus jeunes étaient trop fébriles pour être réellement attentifs à l'aspect pédagogique de l'aventure mais les raisons pour lesquelles ils ont apprécié la ballade sont quand même là : des animaux empaillés à caresser (oui, même morts, ils méritent de l'affection et justifient un changement de place 56 fois à la minute pour prolonger le privilège de l'animal "de compagnie"..hm...), le caractère désinvolte d'une ballade en bateau, les canes qui nagent sur la rivière avec leurs canetons à la queue leu leu (bonheur que nous n'avons pas eu avec Coquette), les maisons de riches à faire rêver sur les rives (ben oui, on peut toujours fantasmer) et toujours un siège avec des grands frères prêts à nous accueillir chaleureusement malgré notre remarquable agitation.

Sympathique petite ballade qui clos agréablement une chaude journée d'été.

Pour plus d'information, c'est par ici : Parc de la Rivière-des-Mille-Îles .

2 commentaires:

nina a dit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.
nina a dit...

N’ayant pu, malgré mes démarches en ce sens, faire valoir mes droits en justice - j’ai en effet contacté des responsables, des institutions et personne n’a pour l’instant voulu m’apporter son soutien, pourtant nécessaire. Cela a eu toutefois le mérite de faire passer un petit peu mon témoignage - j’ai donc décidé de faire un scandale, le plus énorme possible et c’est pourquoi je fais circuler l’adresse de deux blogs que, pour l’instant, j’ai pu publier à la suite de ces démarches infructueuses, dans l’espoir qu’à force de tapage, cela suscite suffisamment d’interrogations de la part des gens pour que je puisse enfin voir les faits que je relate au moins examinés par la justice et être entendue. C’est tout ce que je demande.

http://blog-etc-temoignage.blogspot.com/
http://swaplitteraire-nina.blogspot.com/