jeudi, juillet 21, 2011

Le courage que j'aime

Mon Coco vient d'avoir 10 ans. C'est un garçon jovial, libre, heureux, souriant. Il est toujours prêt à rendre service, il est affectueux, intègre, généreux. Il y a dans ses yeux une lueur constante de gaieté, d'authenticité. Il est franc mais n'aime pas faire de peine, il culpabilise facilement et rayonne quand il est fier de lui.

C'est le seul sur lequel Fils Aîné, qui l'appelle son 'mini-moi' (ils se ressemblent vraiment beaucoup) n'a jamais eu d'emprise et pour cela, il le respecte profondément.

Coco, donc, par sa personnalité simple et gaie, a beaucoup d'amis et sa compagnie est recherchée. Un de ses meilleurs amis vient souvent à la maison. Tous les jours, en fait. C'est un bon garçon que j'aime beaucoup: il est poli, jovial, d'ordinaire respectueux et il apprécie le reste de la fratrie. Cet excellent ami a un défaut: il se montre parfois insistant.

Il y a  quelques jours, l'ami téléphona pour venir à la maison. Coco lui mentionna qu'il n'en avait pas vraiment envie. Grand-Charme me fit remarquer qu'il avait de l'admiration pour son jeune frère qui savait être franc et dire ouvertement à ses amis quand il n'avait pas envie de jouer avec eux.

Or, la franchise de Coco ne suffit pas et l'ami retontit à la maison quelques minutes plus tard. Coco essaya de se montrer poli mais n'avait visiblement aucune envie d'être avec lui. L'ami insista pour qu'ils aillent tous deux s'acheter des bonbons. Coco refusa. L'ami insista. Coco refusa. Durant une dizaine de minutes, en préparant le dîner, je les entendais tenir sur le patio leurs positions respectives.

Puis, Coco rentra dîner et l'ami insista pour l'attendre dehors et jouer avec lui après son repas. Coco accepta à contrecoeur et rentra la mine basse. "Coco, que je lui dis, tu n'as vraiment pas l'air motivé à jouer avec lui. Tu sais, tu as le droit de lui dire non. Tu n'es pas obligé de faire ce dont lui a envie juste parce qu'il te met de la pression".

-C'est vrai me dit Coco. (On aurait dit à sa pauvre mine qu'il avait une tonne de pression sur les épaules). Je n'ai pas envie de jouer avec lui.

Il sortit bravement sur le patio et interpella son ami qui attendait. Attendrie, je l'écoutai: "Ami, je n'ai pas vraiment envie de jouer avec toi aujourd'hui. J'ai accepté parce que tu insistes beaucoup mais je me sens mal parce que je me sens obligé."

L'ami demeura perplexe un instant, puis s'enligna pour insister à nouveau.

Je sortis alors appuyer Coco, que j'avais trouvé bien courageux. "Ami, dis-je gentiment mais fermement, Coco a passé la fin de semaine chez son père, il vient de rentrer et aujourd'hui, il a envie de prendre ça relaxe sans stress à la maison."

-Ah. Ok. fit-il avant de rembarquer sur sa monture.

Je songeai aux paroles de Dumbledore écouté la veille à l'École des sorciers: "Cela demande beaucoup de courage pour affronter ses ennemis mais plus encore pour affronter ses amis."

Pour cela, je donne 10 points à mon Coco franc qui a si bien su faire.

8 commentaires:

Josée a dit...

Apprendre à dire non à un ami... j'ai ma 7 ans qui a travaillé très fort à ce sujet cette année. C'est, à mon avis, essentiel que les parents soient là pour appuyer et enseigner. À l'âge de ma fille, la réplique qui venait tout chambouler son non pourtant légitime était le "je vais le dire à xy surveillant". Pas simple tout ça pour un enfant!

Bravo à Coco et à sa maman!

BéKa! a dit...

Ahhh quel coco!!!
J'aurai aimé que ma fille ait son courage devant "l'obligation à faire une connerie" imposé par une petite voisine... Mais bon... Où on s'inscrit pour le cours du maître Coco?

L'Illustre inconnue silencieuse a dit...

Bravo coco! Garde cette richesse. Tu as un précieux don et tu seras (es déjà) respecté pour cette franchise.

Maman à bord a dit...

L'été aussi, on fait tout plein d'apprentissages! Apprendre à dire non, à s'écouter, ce n'est pas facile, même pour un adulte. Tu as de quoi être fière de ton fils!

Looange a dit...

Oh wow !!! J'aimerais tellement que mon fils ait ce courage !!! Bravo !!!

Une femme libre a dit...

Il y a tant de gens qui ont bien plus que dix ans et qui n'ont jamais appris à dire non! Bravo au Coco!

nina a dit...

N’ayant pu, malgré mes démarches en ce sens, faire valoir mes droits en justice - j’ai en effet contacté des responsables, des institutions et personne n’a pour l’instant voulu m’apporter son soutien, pourtant nécessaire. Cela a eu toutefois le mérite de faire passer un petit peu mon témoignage - j’ai donc décidé de faire un scandale, le plus énorme possible et c’est pourquoi je fais circuler l’adresse de deux blogs que, pour l’instant, j’ai pu publier à la suite de ces démarches infructueuses, dans l’espoir qu’à force de tapage, cela suscite suffisamment d’interrogations de la part des gens pour que je puisse enfin voir les faits que je relate au moins examinés par la justice et être entendue. C’est tout ce que je demande.

http://blog-etc-temoignage.blogspot.com/
http://swaplitteraire-nina.blogspot.com/

Patty a dit...

Quelle qualité précieuse il a, ton fils. Je ne connais personne qui arrive à s'exprimer ainsi avec les gens qui l'entourent. Et moi je dois lire de la psychopop pour y arriver ;)