vendredi, août 17, 2012

Entre ex

Il y a la crise, d'abord, parfois radicale, parfois par petites secousses qui finissent par vous user et tout faire basculer. Vous (ou l'autre, ou les deux) avez choisi, parfois à contre-coeur, parfois avec soulagement, que vous ne l'appelleriez plus "mon amour".

D'une volonté commune d'une harmonieuse déchirure, de collaboration, d'entraide, un désir sincère que chacun puisse retrouver son équilibre chacun de son côté, vous apprivoisez l'idée: votre vie deviendra différente. Elle sera sans l'autre.

Une fois l'autre parti, il arrive que l'on banalise ce qui n'allait pas parce qu'évidemment, loin de lui, il est facile de s'ennuyer de ses bons côtés et de mettre de côté ses travers.

Les questions d'argent finissant immanquablement par arriver et la guerre par se déclarer, voici venir la trop tangible et insoutenable tension. L'autre, qu'on connaissait si bien, nous devient étranger. Froideur, mépris. De ce que vous aviez vu jadis dans les yeux de l'autre plus rien ne subsiste. Les reproches se mettent à fuser, la défunte vie de couple est passée en revue, ce qui nous était tolérable voire mignon via l'antidote de l'amour devient un insupportable poison.

Nécessaire à l'homéostasie, la distance s'installe.

Chacun de son côté, on digère la fin de ce qui fut.

Puis un jour, de manière impromptue vient un geste de gentillesse de part ou d'autre: un compliment prudent sur votre nouvelle tête, un commentaire positif sur la manière dont vous avez réorganisé la maison, une flexibilité soudaine dans vos horaires de garde.

Vient un temps où même l'entraide se fraye une petite place. Vous connaissez et reconnaissez ses forces et lui les vôtres, qui sont ses faiblesses. Échange de services. Vous lui offrez des tomates du jardin, il vous aide à diagnotiquer un problème mécanique sur la voiture, vous rédigez une lettre pour lui qui ne sait pas écrire, il réussit à vous récupérer le dû d'une tierce personne.

Cela dure un temps.  Il peut même arriver que la simplicité de la relation soit devenue telle que la "sur-familiarité"de votre ex finisse par vous irriter. Sentiment d'envahissement sur votre propre territoire.

Un incident anodin pas toujours identifié arrive et oh, surprise, retour à la case départ. Via les enfants, par les paroles ou l'attitude de l'ex-conjoint, vous constatez qu'il a de l'amertume. Il vous en veut et vous ne savez pas trop pour quoi au juste. Tout de vous l'irrite.

Malgré vos tentatives pour assouplir l'atmosphère, il vous évite/vous méprise/vous craint (?)/vous crache son fiel au visage quand il n'a pas le choix de vous rencontrer.

Vous connaissez ces cycles, savez que toutes ses phases ne sont que passagères.
Vous respectez cela en vous moquant un peu, attendant l'épuisement de la récurrente amertume.

7 commentaires:

Looange a dit...

On dirait que c'est une phase qui vient et qui passe. Je l'ai vécu au début (un début de séparation qui finissait pu de finir). Depuis que l'ex est remarié, a des enfants de son côté c'est plus facile. On a un beau lien d'amitié :)

Moi maintenant, quand y a qqc qui marche pas je l'appelle et je lui ai dis de faire pareil. Au lieu d'attendre que tout pète !

Grande-Dame a dit...

Ça prend une belle ouverture de part et d'autre pour en arriver là. Ce n'est hélas pas le cas partout. ;o)

Vos enfants sont choyés.

Nanou a dit...

Pas toujours facile les rapports à nos Ex. Je me souviens d'une remarque de notre avocat commun : Attention Mr aux non-dits, élèverez ensemble votre fils pendant environ encore 20 ans. presque 17 ans déjà et ce fut les dernières années les plus difficiles... pas toujours d'accord sur l'orientation et les choix scolaires du fiston pourtant parti chez lui depuis 4 ans... et pourtant je pense que nous avons réussi notre divorce par rapport à ce que je vois dans mon entourage où chacun a tendance à rester sur ses positions et ne pas faire d'efforts pour le bien des enfants....

Anonyme a dit...

Ah les ex... lol Je te lis et je vis bien les mêmes choses avec le mien j'ai l'impression de lire ma vie... :-o lol Les changements de "mood" la plupart du temps inexpliqués oscillants entre bonne entente et coopération et mauvaise foi et accusations gratuites... :-S Crime après presque dix ans vient un moment où t'as hâte que ça se tasse pour de bon!!! :-o Mais bon, mon ex avait déjà ce genre de personnalité à l'époque où j'étais avec alors j'imagine que c'est aussi relié à ça et c'est peut-être la même chose pour le tien... :-S

Avec le mien, ça va plutôt bien depuis un an... Depuis en fait que je suis allée avec lui chercher la BMW de ses rêves à Gatineau... lol Tant mieux j'an profite... lol Justement avant-hier j'étais mal prise pour les frais de scolarité d'Annika car je n'ai pas d'argent qui entre avant le 31 et il m'a avancé ma part et s'est même débrouillé pour venir me le porter... lol À un autre moment, devant la même situation, il m'aurait envoyé chier et laissé dans ma merde allez comprendre... lol

Là je profite de la trève qui dure depuis plus d'un an... :-) Jamais on en avait eu d'aussi longue avant... ;-) lol Peut-être est-ce là pour durer cette fois qu'il est enfin passé à autre chose??? ;-) lol Je l'espère mais en même temps, je sens toujours que la couche de vernis est fragile... lol

Valéry

Rémi Poséidon a dit...

De mon côté, j'attends de voir ce que ça va donner pour mes parents... C'est mon père qui a eu du mal à accepter, ma mère a tourné la page. Ils se voient toutes les semaines, mon père est encore reçu chez ses ex-beaux-parents, il est venu emménager dans la même ville que Maman (a acheté la même marque de voiture aussi, d'ailleurs, par un vendeur conseillé par ma mère)... Et quand mon père va mal, il va voir ma mère. Je pense que les débuts ont été plus houleux qu'on a bien voulu me le dire, ou alors c'est qu'ils font bonne figure quand je suis là. Nous verrons bien...

Cet été en camp de vacances, j'ai eu le cas d'un enfant dont les parents passent leur temps à se disputer et à préparer un divorce... qui ne vient pas. Et ils ne communiquent pas du tout en ce qui concerne leur fils, alors même qu'ils vivent sous le même toit ! La directrice a fini par se fâcher avec eux, tannée d'avoir a répéter les mêmes choses, un coup de téléphone de l'un étant immédiatement suivi d'un coup de téléphone de l'autre, pour la même chose... Quant à l'enfant, il n'était pas bien, mais alors pas bien du tout, et se persuade peu à peu que tout est de sa faute. Nous en avons longuement parlé mais j'espère pour lui que tout va s'arranger cette année. Un divorce, même houleux valant parfois mieux qu'un couple déchiré.

Anonyme a dit...

ha!ha!ha!,il ne sait pas écrire, ha!ha!ha! il lis bien par contre.

Anonyme a dit...

Magnifique texte.
Tombé dessus par hasard...
Moi j'ai mis 6.000Km avec 'ma' ex.
Divorce en cours, et effectivement on découvre une autre personne.
Je n'ai pas encore atteins le cycle du mieux.
Merci!