dimanche, juillet 22, 2012

Pendant leur absence

Tous les soirs je les borde. Bon, les quatre plus jeunes, et il m'arrive de m'arrêter dans la chambre des ados. Parfois, ils ont envie de parler. Parfois pas, avalés par leur ordi, leur PS3 ou leur besoin de solitude. Parfois c'est juste moi qui me dit que des ados de 15 et 17 ans doivent en avoir marre d'avoir leur mère dans les pattes.

Et je passe outre.
Pas grave.

Les autres veulent tous savoir de moi avant le dodo: ce que j'ai fait durant la journée, quelles courses j'ai été faire, ce que j'ai acheté, ce que j'ai fait à la maison, les téléphones que j'ai fait, ce que j'ai eu à régler, les incidents à la une, ce que j'ai fait au café, les bêtises du chien ou de Béatrice.

Ils bouffent du scoop.
C'est la plupart du temps de là que naissent nos discussions de bord de lit.

En rentrant de chez leur père, il faut rattraper le temps perdu. Ils surveillent la boîte à recyclage: "Ooh, vous avez commandé du poulet!! C'est pas juste!!" ou encore "Ohhh, vous avez fait des tortellinis! Mais mamaaannn! Tu le sais que j'adore ça, vous en faites toujours quand je suis chez papa!!!"

Je vais vous confier un truc: je trouve difficile de gérer le "quand je suis chez papa". Parce que même s'ils me manquent lorsqu'ils partent pour le week-end ou pour -cette fois- NEUF jours, je considère que j'ai le droit de cuisiner des tortellinis si ça me tente. Mes grands ne sont pas les seuls à aimer cela.

N'empêche. Chaque fois, je me dis: "Aaah, du saumon fumé, Coco aurait aimé ça..." "Des ailes de poulet...Grand-Charme aurait salivé!"...."Une sortie en camping, ç'aurait été cool de vivre ça avec les grands aussi! Une exposition au Musée des Civilisations sur les mangas? Fils Aîné aurait trippé!!".

J'ai tenté de relativiser avec eux: "Tu sais Tout-Doux, quand tu pars avec ton père, tu fais souvent des trucs qu'ici on ne fait pas souvent: vous partez en montagne toutes les fins de semaine, vous faites des pique-niques, vous allez au parc."

Mais c'est pas pareil.

Ce qui se passe avec papa devrait être une bulle à part qui ne LES PRIVE PAS de ce que maman, Grand-Homme et les petits font durant ce temps. "Mais Tout-Doux, vous faites plein de trucs chouettes avec papa!"...Haussement d'épaule. Ouais ouais, la vie est teeeellement dure...

Nous parlions de camping récemment. Tout-Doux (12 ans) de s'indigner: "Aaah, je l'savais! Vous faites toujours ça quand on n'est pas là...!" 

-Mais voyons Tout-Doux, nous y allons toute la famille ensemble bientôt....

-Ahhhh. FioUUU! J'ai souvent l'impression que vous gardez le plus intéressant pour quand on n'est pas là....

Comment une mère peut-elle gérer cela? Mon bonheur ultime rayonne quand TOUS mes enfants sont présents. Si cela n'est pas possible, je fais avec. Les petits aussi ont le droit de vivre des trucs cools avec leurs parents. J'essaie de profiter de la vie mais tout n'est pas complet. Mon bonheur est souvent lié au fait de les avoir tous près de moi, de jouir de leur dynamique, de leur esprit, de leur humour, de leur susceptibilité.

Mais je suis séparée alors je m'organise. Sans mes 4 grands les fins de semaine.

Et quand MOI je désire aller grimper des montagnes avec ma gang...."Aaaah, non, on ne fait que ça avec papa!!! Là, on veut relaxer, prendre le temps de voir nos amis...."

Je pense à l'ex qui ne vit pas le quotidien avec eux...Est-ce MON sacrifice que de devoir les voir préférer leurs amis le week-end? Peut-être bien...

Et si on préparait des tortellinis ce soir?

1 commentaire:

Looange a dit...

Ouf ! moi aussi je le vis avec mon grand. Pis desfois avec les autres (même si je suis avec le papa) car on en profite pour sortir à deux le jeudi, les jumelles sont à la garderie :)

Faut cacher les preuves lol