jeudi, octobre 21, 2010

Le rire

Ce qui m'énerve au plus haut point, c'est un rire faux, forcé, emprunté. L'effort mis au premier plan pour démontrer que l'on s'amuse alors que ce n'est pas le cas, l'expiration qui déferle maladroitement sur un ersatz de rire boiteux, la construction bidon d'une émotion qui devrait être authentique, fluide et naturelle. Ouach. Agression.

Je ris peu. Rire seule, ça m'est arrivé souvent et délicieusement mais ces derniers temps, la solitude et les soucis me pèsent. De toute manière, rire, c'est tellement mieux de façon partagée ! Certaines personnes me font réellement rire et c'est vachement agréable de se dérider dans la répartie, les boutades, la spontanéité, la dérision, la sincérité, la cohésion. La dynamique, l'énergie, le contexte s'y prêtent. Avec d'autres, la monotonie est telle qu'à peine un sourire courtois se dessine sur mes lèvres. Rire faux, grassement et uniquement pour prendre part à tout prix à une blague que d'autres ressentiront vraiment comme loufoque: disgrâce.

Simulez l'orgasme si vous le souhaitez mais de grâce, laissez au rire tout son naturel, ne cherchez pas à inventer ce qui n'est pas. Le rire véritable et si exquisement extatique existe, pourquoi chercher à en faire de pâles et insipides copies?

10 commentaires:

Monica au Panama, en Alberta. a dit...

Rien de plus niais. Je deteste ces gens. Il me parraisent faux tout comme leur rire... Le rire, une des choses que je ne peux feindre.

Une femme libre a dit...

"Je ris peu.", je suis désolée de l'apprendre. Vivement que soit levée cette solitude et résolus ces soucis qui vous pèsent et qui vous empêchent actuellement d'éclater de rire. En regardant votre photo souriante et en lisant certains de vos textes pleins d'humour et de folie, on le sent pourtant si près, si accessible, si naturel ce fou-rire qui vous va sûrement si bien.

Une femme libre a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
La Prétentieuse a dit...

En fait Femme Libre, pas que je n'aie pas le sens de l'humour ou que je ne sache rire, loin de là. J'ai cent raisons de rire chaque jour (et presque autant de me décourager mais bon) et je sais le faire de bon coeur mais actuellement, ma vie (je parle de la vraie, celle où l'on peut se permettre d'être soi en toute liberté, avec de la légèreté, de l'interaction, de la rétroaction positive, de la spontanéité) me manque.

La situation fait que je suis clouée à la maison (par un certain dépit) avec mille responsabilités qui m'alourdissent et ne m'animent pas. Je ne suis pas éteinte, je suis simplement isolée.

Donnez-moi un contexte stimulant, des gens pétillants, un sentiment d'appartenance à quelque chose qui m'anime et je serai la plus souriante qui soit.

Une femme libre a dit...

Ouais, c'est ce que je pensais...

Valéry a dit...

Ah tiens moi je préfèrerais nettement être obligée de simuler un rire qu'un orgasme à choisir... :-D lol Mais bon, je n'ai jamais besoin de le faire... ;-P lol Ni l'un, ni l'autre... ;-P lol Fiou!!! :-o lol

nina a dit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.
Nanou La Terre a dit...

Bien moi je le sais que tu ris et j'adore ton sourire en coin, comme tu sais si bien le faire...

Jane a dit...

Peut-être ces gens le font-ils par politesse? Exagère-t-ils seulement leurs rires? Leurs intentions sont-elles si fausses??

Je suis triste de lire ce billet car il m'indique que tu as du soucis, j'espère que bientôt ton rire te reviendra, que quelqu'un le libèrera...

Méli a dit...

Je riais beaucoup avec mon ex, il avait un humour qui m'allumait beaucoup, c'est une des choses qui manquent énormément, et comme la tristesse m'habite, je ris beaucoup moins, même si j'en profite si une occasion se présente... Je ne serais pas capable de feindre... Ça demande une légèreté qui me manque...