mardi, février 18, 2014

Les enfants et la discipline canine

Lorsque nous avons décidé de racheter la chienne Mira que nous gardions en famille d'accueil en attendant qu'elle soit placée dans un des programmes d'entrainement de la fondation, il allait de soi que les enfants devaient continuer de s'impliquer auprès de ce chien qu'ils aimaient tant (et qui fut disqualifié après près de 2 mois d'entrainement dans le programme destiné aux enfants TED).

S'impliquer: promener le chien une fois par jour (par ado), le nourrir, le brosser, remplir son bol d'eau et bien sûr effectuer des tâches ingrates comme ramasser du (rare) vomi, ramasser le fruit de ses bêtises ET LA PIRE TÂCHE d'entre toutes: disputer l'animal.

Il est inutile de dire que cette petite chienne a changé beaucoup de choses dans notre vie. Outre l'organisation (comme planifier des horaires de promenades, surveiller la bouffe qu'on ne peut absolument plus laisser quelques secondes sans qu'elle ne disparaisse plus vite que son ombre, la faire garder lorsque nécessaire) elle a aussi modifié certains traits de personnalité humaine parmi les membres de notre famille.

Mes enfants les plus solitaires ou introvertis ont trouvé en cette petite Bouvier Bernois la parfaite compagne. Enjouée, affectueuse (pour ne pas dire dépendante affective), pleine d'énergie, elle fait rire les enfants par ses surplus d'adrénaline, ses élans de mongole folle, ses quêtes de jeu, ses airs candides et sa prévisibilité. Ces deux dernières années, j'ai entendu mon Tout-Doux (14 ans) rire aux éclats plus d'une fois, lui qui avait toujours été d'un grand sérieux et d'une véritable discrétion depuis son tout jeune âge.

Le chien connait les habitudes des enfants, les attend fébrilement dès qu'il sent l'agitation de la fin des classes (nous habitons assez près de l'école primaire). Il observe les ados marcher depuis leur arrêt de bus, tentant de demeurer assis, calme et patient mais sa queue s'agite, il peine à contenir son excitation...puis il finit par se mettre à japper nerveusement, trop heureux de retrouver ceux qu'il a laissé partir à contrecoeur quelques heures plus tôt.

Avoir un chien m'a permis de découvrir le degré de "leadership" de mes enfants. Je dois dire que cela m'amuse beaucoup de les observer à l'heure d'imposer un tant soit peu de discipline à notre chienne de nature dissipée et indisciplinée.

Fils Aîné est très respecté par la chienne. Elle l'adore...mais le craint tout autant. Il faut dire qu'elle a fouillé dans la poubelle de son intouchable chambre à plusieurs reprises, déchiqueté et éparpillé son contenu. Elle a alors goûté la médecine impitoyable de l'aîné. Queue entre les pattes, oreilles basses, elle file doux des heures durant après une punition de l'ainé. Il est même arrivé qu'il n'ait qu'à ouvrir la bouche pour que le chien urine sur le plancher, totalement paniqué à l'idée de se faire gronder par le jeune homme. Depuis, l'aîné s'est adoucit: pas le choix, quand on est pris pour ramasser ET l'objet du gâchis ET le pipi nerveux !!

La nonchalance de Grand-Charme (presque 17 ans) n'impressionne plus personne, pas même le chien. Se faire gronder par Grand-Charme, c'est se faire dire doucement en se faisant caresser le cou et les oreilles: "Mais voyons ma belle fille, qu'est-ce qui t'a pris de fouiller dans la carcasse de poulet? Pauvre fille, c'est pas bon pour toi, tiens, voilà un vrai bon morceau de poulet tout tendre, ce sera bien meilleur !" (je caricature...mais vous voyez le genre)

Tout-Doux a énormément développé son leadership depuis la présence du chien. Il s'impose davantage, prend sa place, habite l'espace, lui dont on oubliait facilement la calme et docile présence. Même s'il demeurera toujours d'une grande douceur, il est maintenant capable d'élever le ton lorsque vient le temps de faire savoir au chien que son comportement était répréhensible.

Coco...ah, ce Coco...Vous ne voudriez pas l'avoir comme maître ! Coco a toujours su prendre sa place. Et n'allez pas croire que parce que c'est un garçon serviable, travaillant, aimant, généreux et un véritable rayon de soleil qu'il vous rendra la vie facile si vous êtes un chien et que vous faites une bêtise. Que nenni. Coco est un intense, autant dans son enthousiasme que dans ses colères. Si vous faites une connerie, cachez-vous.
Loin.
Vous gagnerez quelques minutes mais sachez qu'où que vous soyez, il vous trouvera. Les murs de la maison trembleront sous sa grosse voix qui vous cherche. Coco ne laissera passer aucune niaiserie. Il prendra le temps nécessaire à vous faire regretter d'avoir déchiqueté des mouchoirs ou mangé le reste de son grilled-cheese. Tremblez. Un grand guerrier, Coco? On pourrait le croire mais c'est un grand pacifique.

Petit Fred a encore du boulot à faire pour gagner de la crédibilité de leader auprès du chien. Ses punitions n'impressionnent guère le cabot mais au moins, contrairement à Grand-Charme, il possède la volonté (et la faculté) de se fâcher.

5 commentaires:

Anonyme a dit...

Incroyable ce que l'on peut déceler d'un enfant en le regardant réprimandé son chien. Mon fils alors 6 ans (en faisant sa grosse voix)NICKI COUCHER!!! Elle écoutait :o)

J'adore toujours te lire ma belle Jen :o)
Monica

Maryse St-Arneault a dit...

C'est drôle, maintenant que j'y pense je vois la différence de la relation avec mes enfants et mon chien aussi. L'Ado arrive pas à se faire respecter, Bianca peut faire n'importe quoi avec en douceur, le chien redoute les jumelles (trop destroy), et moi j'ai même pas besoin de lever le ton qu'il écoute sur le champ maintenant. Ici je réalise que c'est vraiment MON chien lol

divine a dit...

Bon article Grande Dame et tellement représentatif de ta maisonnée! Et ce livre offert avec tous ses secrets de maître du l'as lu?

Une femme libre a dit...

Quel beau chien vous avez là! Mais pourquoi a-t-il été recalé? Tant mieux pour vous s'il l'a été, vous avez pu le garder. Mais quand même, ils leur font passer des tests d'aptitude? La famille d'accueil doit les préparer aux tests?

Nathalie a dit...

Bel article! J'ai refusée pendant plusieurs années que notre famille adopte un chien. Malgré les demandes insistantes des enfants. Je savais ce qu'impliquait comme responsabilité un animal et je ne nous sentais pas prêt.

En novembre dernier, nous avons adopté un schnauzer miniature. Ça a changé beaucoup changé la dynamique dans la maison! Beaucoup de positif en est ressortie.